Retrouvez nous sur Facebook

 

100 BANCS D'ESSAIS

 

ACCESSOIRES

STEIN MUSIC SPEAKER MATCH PLUS

WIREWORLD PLATINIUM ELECTRA POWER

FURUTECH TP80E

ABSOLUE CREATIONS UT-TIM SECTEUR

BASSOCONTINUO ACCORDEON

NITTY GRITTY MINI PRO 2

VIBEX THREE11RH

SUPRA USB 2.0

AKG K551

FOSTEX TH900

SENNHEISER MOMENTUM

SHURE SRH1840

ULTRASONE SIGNATURE PRO

WIREWORLD STRATUS 7

HIFI CABLES IHI & MUSIC TRANS

ABSOLUE CREATIONS TIM REFERENCE

ANALYSIS PLUS SOLO CRYSTAL COPPERXLR & BLACK MESH OVAL 9 HP

ATOHM ZEF MAX

ECLIPSE TD-M1

HIEGEL SUPER

 

ELECTRONIQUE

AUDIA FliGHT FL THREE MK2

ETALON INTEGRAL

AUDIO ANALOGUE FORTISSIMO

BC ACOUSTIQUE EX888

MASTERSOUND PHL5V.2 & 845

NAGRA MELODY

GRYPHON PANDORA

AYON SPIRIT III

AIR TIGHT ATC-3 & ATM-4

TRINNOV AMETHYST

ACCUPHASE E-260

HEGEL H300

ONIX XIA 160E

GATO AUDIO AMP-150

DEVIALET 170

MING-DA MD-212WE

HEGEL H4SE

MASTERSOUND EVOLUTION 845

ADVANCE ACOUSTIC X-PREAMP & X-A160

PIER AUDIO MS-84SE

NAIM SUPERNAIT 2

YAMAHA A-S3000

HEGEL H80

STEIN MUSIC STATELINE AMP 2

PLAYBACK DESIGNS IPS-3

ACCUPHASE E-600

ADVANCE ACOUSTIC X-190

ADVANCE ACOUSTIC X-PREAMP & X-A220

AMI MUSIK DDH-1

AYON POLARIS III & ORTHOS XS

AYRE AX-5

BC ACOUSTIQUE EX-332D

CAYIN M-845 I

DEVIALET SPEAKER ACTIVE MATCHING

 

ENCEINTES

ADVANCE ACOUSTIC KUBIK K11S

ATC SCM 50ASLT

BC ACOUSTIQUE ACT A3.5

BOWERS & WILKINS CM10

DALI EPICON 6

DAVIS ACOUSTIC OLYMPIA 3

DAVIS ACOUSTICS MAYA

ELECTROCOMPANIET THE NORDIC TONE-MODEL 1

FOCAL CHORUS 836 V

FOSTEX GX250MG

KEF X300A

LIVING VOICE IBX-R2

LIVING VOICE IBX-RW

P-E LEON ALYCASTRE

PARADIGM TRIBUTE 30TH ANNIVERSARY

PMC FACT 12

PMC PB1i

TAD CR1

THIEL CS 2.7

THIEL CS1.7

TUNE AUDIO PRIME

WILSON BENESCH SERIE 2 SQUARE 2

ACOUSTIC ENERGY REFERENCE 2

ADVANCE ACOUSTIC K5S

ADVANCE PARIS XL-1000

ALBEDO APTICA

ATC SCM40

AVANTGARDE ZERO 1 PRO

B&W 684 S2

B&W 800D

BMC PURE VOX

DAVIS ACOUSTICS CEZANNE HD

 

SOURCES

ONIX DAC 25A

AYON S-3

EAT FORTE

BMC BDCD1.1 & DAC1PREHR

THORENS TD2035

HEGEL HD25

M2TECH VAUGHAN

ATOLL ST200

ACCUPHASE DP-550

BEL CANTO REF LINK

BRICASTI M1

3D LAB DRIVE

FOSTEX HP-A8

AYON S-5

CHORD QUTE EX

NAGRA HD DAC

ACCUPHASE DP720

ACOUSTIC SOLID WOOD MPX

ADL X1

ADVANCE ACOUSTIC X-UNI

AMI MUSIK DS5

ATOLL SDA200

Bannie_re_provisoire

ENCEINTE

DAVIS ACOUSTICS MAYA

Davis_acoustics_maya_html_m4398da21

Davis_acoustics_maya_html_m5697f161

 

La Maya est la nouvelle petite colonne du constructeur de Troyes qu’il a présentée au dernier salon High End de Munich. Cette nouvelle venue dans la série Easy propose une écoute tout à fait surprenante et son remarquable rapport qualité sur prix devrait en toute logique la propulser haut en termes de ventes.

Souvenez-vous : quand Davis Acoustics avait lancé sa colonne trois voies Matisse, toute la profession avait alors été unanime concernant les grandes qualités sonores du produit et le rapport qualité sur prix proprement incroyable. Avec la Maya, le fabricant de l’Aube reprend la même philosophie de conception et s’offre le luxe (façon de parler) de proposer le modèle à un tarif encore plus bas que son aînée.

Une vraie trois voies

La Maya est une colonne très discrète de moins de 1 m de haut et avec un empiétement au sol très limité. WAF garanti ! Disponible en deux finitions, entièrement blanc mat ou noyer avec baffle support noir, cette trois-voies est installée dans une ébénisterie en médium qu’il est conseillé de monter sur les quatre pointes vissables fournies. Equipée de trois haut-parleurs maison, le grave est confié jusqu’à 300 Hz à un boomer de 17 cm à membrane en pulpe de cellulose enduite et suspendue par un demi-rouleau en néoprène. Il est monté dans une charge bass-reflex avec évent frontal évasé. Les fréquences comprises entre 300 et 3 000 Hz sont confiées à un médium de 17 cm monté dans un volume clos. Le cône est en fibre de verre tressée et traitée avec demi-rouleau périphérique en néoprène. Une ogive centrale en aluminium massif régularise la réponse en fréquences à la jonction avec le tweeter, un modèle à dôme souple de 25 mm dont la face avant empiète sur le saladier du médium pour rapprocher les centres d’émission sonore. Le bornier simple utilise des bornes à vis en métal acceptant câble nu, fourche et fiche banane. Un cache amovible à griffes en plastique et tissu noir dissimule toute la face avant au bas de laquelle on découvre la nouvelle typographie « DAVIS Acoustics ».

Fabrication et écoute

Construction : Cette petite colonne à prix serré n’a pas été fabriquée au rabais, bien au contraire. Le modèle que nous avons testé a de l’allure dans sa finition blanc mat bien appliquée. L’assemblage des haut-parleurs est impeccable, le bornier à fiches métalliques permet un raccordement fiable avec tous les types de terminaisons de câbles. La fixation des pointes paraît solide.

Composants : Une véritable trois-voies à ce prix et de cette qualité, c’est assez rare à dénicher. De plus, les technologies chères au constructeur, comme la fibre de verre tressée pour le médium ou le papier enduit pour le grave, n’ont pas été écartées pour des raisons de coût, et c’est fort appréciable.

Grave : La Maya délivre un message extrêmement cohérent agrémenté d’une assise crédible grâce au bon travail de l’unique boomer de 17 cm de diamètre. L’accord relativement bas obtenu avec la charge bass-reflex procure une surprenante sensation de niveau, de confort. Néanmoins, dans cette zone de fonctionnement, on détecte après quelques pistes un soupçon d’insistance suivi d’une chute rapide et logique dans l’extrême grave. Vu le volume et la taille du haut-parleur, la prestation globale reste étonnante.

Médium : Les premières mesures de musique affichent la couleur, ou plutôt les couleurs, car les Mayas n’en manquent pas. En effet, le registre est déployé avec beaucoup de naturel, dans un bel éventail harmonique qui confère aux timbres de très justes saveurs et une texture assez dense. Le haut médium prend un peu le dessus quand on monte le volume, mais l’intelligibilité de la partition n’en souffre absolument pas. La fusion entre la fibre de verre et le tissu souple du tweeter est totalement imperceptible.

Aigu : Nous avons trouvé le haut du spectre particulièrement propre et fluide. Le dôme souple file subjectivement haut avec beaucoup de douceur et de précision, ce qui confère une belle extension harmonique et des retombées de notes convaincantes de la part de la Maya. Le test de la pipa de Zhao Cong (« Moonlight on Spring River », The Dali CD3) est révélateur à cet égard avec un instrument qui n’agresse pas les tympans (déjà une belle réussite) et des cordes frottées très palpables.

Dynamique : Dans le cadre de leur utilisation domestique, les colonnes Davis ne semblent pas craindre les watts. Il faudra cependant considérer les 120 W annoncés comme une puissance instantanée maximale. Nous avons écouté certaines pistes tests comme « Dis-le » par Baz (The Dali CD3) à un niveau assez élevé avec une confortable impression d’énergie et une bonne résolution sur les transitoires.

Attaque de note : Le fait d’utiliser des haut-parleurs légers et donc rapides favorise la reproduction des transitoires et donc des attaques de notes. Les Mayas réagissent avec vitalité au message musical, ce qui leur confère ce caractère alerte et juste en palette tonale, qu’elles soient drivées par du bon transistor ou par du bon tube. La lisibilité reste très satisfaisante sur les messages complexes.

Scène sonore : Outre l’étroitesse du baffle frontal, un autre point important dans la construction des Mayas est le montage rapproché des centres émissifs des haut-parleurs de médium et d’aigu qui tend vers la source ponctuelle vue du point d’écoute. La scène sonore prend ainsi de l’envol, de l’espace. La stabilité de l’image stéréo et le bon étagement des différents plans crédibilisent le volume virtuel du lieu de chaque performance.

Transparence : Les Mayas disposent d’un large panel de qualités subjectives avec notamment une bande passante étendue, un équilibre très linéaire et une agréable vivacité de restitution. Il faudra cependant rester raisonnable avec le bouton de volume pour conserver cette intégrité musicale. Le grave demandera que l’amplificateur soit tenu dans cette zone de fréquence.

Rapport qualité/prix : S’il est un fabricant d’enceintes acoustiques pour qui le rapport qualité sur prix est un challenge et un impératif de chaque cahier des charges, c’est bien Davis Acoustics. La colonne Maya ne déroge pas à la règle, cette trois-voies est bien fabriquée et offre des prestations musicales tout à fait appréciables sur tous nos critères subjectifs pour un prix d’attaque de seulement 600 euros la paire. Bravo !

Verdict

La nouvelle Maya de Davis Acoustics devrait connaître un succès rapide et mérité. De taille relativement modeste, bien fabriquée et musicalement fraîche, cette petite colonne nous a surpris par le panache de sa restitution surtout si l’on considère le prix très attractif auquel elle est proposée. Associée à un petit intégré de qualité, tube ou transistor, la Maya permettra de se constituer à moindre coût un premier système réellement haute-fidélité.

Fiche technique

Origine : France
Prix : 600 euros (finition bois),
750 euros (finition blanc mat)
Dimensions : 190 x 900 x 270 mm
Poids : 15 kg
Réponse en fréquences :
45 Hz à 21 kHz
Impédance nominale :
8 ohms (minimum à 4 ohms)
Sensibilité : 91 dB/W/m
Puissance admissible : 120 W