Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité

ENCEINTE

ADVANCE ACOUSTIC KUBIK K11S

Fort du succès de sa gamme Kubik, le constructeur français Advance Acoustic complète une offre alléchante, en installant sa Kubik K11S au sommet de la série. Portrait d’une réussite totale.

Advance Acoustic aura lancé la distribution de ses enceintes Kubik K11S à l’heure où vous lirez ces lignes. Ce modèle, sixième du nom, (K1 à K11S, en passant par tous les autres nombres impairs compris entre 1 et 11) coiffe cette gamme Kubik.
Le constructeur a refondu l’ensemble de cette série car, à l’exception de la Kubik K1, toutes les autres voient l’ajout du suffixe « S » à leurs références respectives. Ainsi, la Kubik K7, à la disposition asymétrique du médium et du tweeter, a laissé place à la K7S, avec le médium en haut du baffle, le tweeter au-dessous, dans l’axe, tout comme l’évent bass-reflex, un peu plus bas. Advance Acoustic en a profité pour compléter son offre, avec l’apparition de la K9S, et surtout de la K11S. La firme française propose donc des enceintes de haute qualité, à deux ou trois voies, répondant à tous les budgets, en raison d’une conception orchestrée en France par Jean-Christian Gesson. La fabrication externalisée, afin de garantir des prix raisonnables, s’appuie sur un cahier des charges très strict. L’une des originalités de la marque française tient à la disposition latérale du boomer, afin de réaliser un baffle plus étroit que ceux des enceintes plus conventionnelles équipées de boomer(s) en façade. La solution adoptée par Advance Acoustic présente le double avantage de réduire les effets de bord, grâce à la faible largeur du baffle (18,5 cm) et de faciliter l’installation des enceintes dans la pièce d’écoute. Le constructeur propose, en outre, un choix de deux finitions de laque piano blanche ou noire.

Trois voies, six haut-parleurs

La Kubik K11S repose sur un socle équipé de pointes de découplage vissées. Les dimensions de cette colonne, plus profonde que large, ont été principalement déterminées par le calcul du volume acoustique interne, nécessaire au boomer latéral et à son évent bass-reflex situé sur le baffle. Si l’on se réfère aux dimensions externes, chaque enceinte atteint les 94 litres (94 dm3) d’encombrement, ce qui lui permet de descendre dans le registre grave et de présenter une très bonne sensibilité de 94 dB/W/m. Cela posé, le volume de cette enceinte dépend aussi de la charge close des quatre haut-parleurs de médium, fonctionnant ensemble. Cette cloison interne les isole de tout risque de perturbation liée aux ondes arrière du boomer. Le tweeter, lui, dispose de son propre volume acoustique, faisant partie de sa conception. Si les enceintes acoustiques à trois voies sont légions, le fait d’exploiter pas moins de quatre transducteurs de médium sort des sentiers battus (par les légions).

Les transducteurs

Les lois de la physique sont incontournables : si l’on cherche à réaliser une enceinte passant allègrement les 30 Hz et de rendement satisfaisant, il faut un boomer de grand diamètre et une charge acoustique associée. Cela réduit l’excursion de la membrane et abaisse le taux de distorsion de manière significative. Le concepteur s’est inspiré des haut-parleurs rencontrés dans des enceintes hi-fi haut de gamme et de sonorisation car, comme chacun sait, la haute-fidélité haut de gamme (et haut rendement) provient en droite ligne de l’équipement audio des salles de cinéma. Jean-Christian Gesson a donc travaillé sur le saladier en fonte d’aluminium, sur le refroidissement de l’équipage mobile, de même que sur la membrane de 31 cm en pulpe de cellulose traitée. Les transducteurs de médium de 13 cm de diamètre, opérant entre 100 Hz et 2,9 kHz, ont bénéficié du même soin dans la conception technique. Leurs membranes traitées en pulpe de cellulose sont dépourvues de cache noyau convexe. Le tweeter reprend la formule chère à Advance Acoustic, en combinant une membrane à dôme souple en Mylar de 2,54 mm de diamètre, avec un aimant au néodyme. Le haut-parleur d’aigu, monté par l’arrière, voit sa diffusion élargie par une ébauche de pavillon pratiquée dans l’épaisseur du baffle. La disposition symétrique d’une paire de médiums, de part et d’autre du tweeter en d’Appolito, optimise la cohérence de la restitution, notamment pour la phase, tout en présentant des lobes de diffusion aussi larges sur le plan vertical que sur le plan horizontal. Le filtrage des K11S intègre des éléments de qualité : ce n’est pas le tout de définir des pentes afin de faire travailler les différents transducteurs dans leurs plages fréquentielles de prédilection, encore faut-il que les composants soient suffisamment transparents pour ne pas dégrader le message sonore. Advance Acoustic a, bien entendu, étudié cet aspect technique.

Fabrication et écoute

Construction : L’esthétique externe, sobre et racée, n’a d’égale que la conception interne optimisant le fonctionnement des haut-parleurs, logés dans un coffret à la très belle finition en laque piano, noire ou blanche. La présence des picots de support du cache amovible s’explique par leur nature : l’empreinte à six pans de ces éléments constitue la seule voie d’accès au démontage du baffle pour accéder, le cas échéant, aux cinq transducteurs…

Composants : Outre la sobre beauté des coffrets, on ne peut qu’apprécier le couplage parfait du filtrage et des transducteurs de haute qualité, installés dans une structure interne très élaborée.

Grave : De 28 Hz à 100 Hz, les boomers très responsifs laissent libre cours à la musique, en suivant le message sonore dans ses moindres nuances : nerveux et tendus sur certains audiogrammes, et amples sur d’autres. Un très léger bend (action de pousser une corde afin de monter la note d’un quart de ton à plusieurs tons) dans l’extrême grave sur une note se perçoit distinctement : les nuances de jeu de Bernard Paganotti sur sa basse se ressentent de manière plus subtile, et plus riche, sur son album Haunted de son groupe Paga.

Médium : Rarement ce registre aura fait preuve d’une telle authenticité, notamment sur les voix, que ce soit celle de Patricia Barber, profitant d’une remarquable prise de son, mais aussi sur celle, plus rauque, du bluesman Ted Hawkins : un voile semble s’être levé, les artistes nous font face.

Aigu : La très haute-fidélité appréciée dans les deux registres inférieurs se retrouve dans l’aigu, tant les tweeters se montrent à la hauteur de ces enceintes d’exception. L’écoute d’un audiogramme chargé dans l’aigu (« Open » du guitariste Steve Hillage) n’a pas mis en difficulté les transducteurs à dôme, qui ont su diffuser tous les petits détails percussifs et les harmoniques des guitares et des synthétiseurs, avec grande aisance.

Dynamique : La sensibilité élevée des K11S favorise le respect de la dynamique. Ainsi, durant l’écoute, à niveau moyen, de Gogol Suite d’Alfred Schnittke, les pianissimi de l’orchestre symphonique ne disparaissent pas, mais sont restitués avec autant de nuances que les passages de plus forte amplitude, que les Advance Acoustic délivrent (c’est bien le mot !) sans difficulté.

Attaque des notes : La très bonne valeur de sensibilité évoquée dans ce qui précède, associée à des transducteurs rapides et très fidèles, garantissent le respect scrupuleux des attaques présentes dans les audiogrammes. Le filtrage et la bonne mise en phase des transducteurs renforcent ce constat très positif.

Scène sonore : Partant du principe qu’en raison de leurs longueurs d’ondes, la dispersion sonore des fréquences inférieures ou égales à 100 Hz s’effectue sur le mode omnidirectionnel, le placement latéral des boomers n’affecte en rien la retranscription de la scène sonore. Au-delà de cette fréquence, les quatre haut-parleurs de médium et le tweeter, montés suivant le principe de Joseph D’Appolito, garantissent une spatialisation réaliste de la scène sonore, pour le respect de la phase et la diffusion homogène du son, tant sur un plan vertical que sur l’aspect horizontal. Les K11S laissent ressentir les dimensions réelles des salles de concert, en fonction de leurs acoustiques respectives. Les étagements des différents plans sonores s’inscrivent dans cette superbe restitution.

Transparence : Le nom de ce test, à l’instar des autres points de repère précédents, illustre bien l’une des nombreuses qualités des Advance Acoustic : capables de restituer les informations sonores avec le même souci du détail, quelles que soient les amplitudes respectives des différents éléments diffusés simultanément, elles ne présentent aucune coloration. Cela se ressent dès les premières notes jouées du premier morceau écouté.

Qualité/prix : Réunir autant de qualités dans de telles enceintes colonnes démontre, à l’évidence, les soins apportés à leur réalisation : le moindre détail a été soigneusement étudié et testé. Les défauts ont été gommés, grâce aux compétences de Jean-Christian Gesson qui, parti d’une feuille blanche, a su réaliser de véritables chefs-d’œuvre d’électroacoustique. En conséquence, le prix se justifie, tout en se cantonnant dans une gamme abordable, en regard des performances exceptionnelles des K11S.

Verdict

Réaliser d’excellentes enceintes acoustiques, belles à regarder, de dimensions raisonnables et douées d’une musicalité enviable sur tous les aspects, tient déjà du challenge. Cependant, Jean-Christian Gesson a poussé ses exigences beaucoup plus loin, en combinant adroitement une sensibilité élevée et une réponse abyssale dans le registre grave. Sa démarche sans concession est couronnée de succès, tant les K11S font figure de référence incontournable, en raison de très nombreuses qualités époustouflantes, qui plongent l’audiophile dans une restitution d’une musicalité au réalisme saisissant. Quelques rares modèles d’excellentes enceintes acoustiques laissent des souvenirs impérissables : les Advance Acoustic Kubik K11S sont de celles-là.

Fiche technique

Origine : France
Prix : 2 890 euros la paire
(laque piano noire ou blanche).
Dimensions :
122,4 x 18,5 x 41,4 cm
(sans le socle)
Poids : 28 kg environ
Réponse en fréquence :
28 Hz à 22 kHz (± 3 dB)
Puissance admissible :
de 20 à 300 W sous 8 ohms
Impédance nominale : 8 ohms
Sensibilité : 94 dB
pour 1 W à 1 m
Fréquences de transition
du filtre 3 voies :
100 Hz et 2,9 kHz