Bannie_re_provisoire

PREAMPLI/DAC

FOSTEX HP-A8

Fostex_hp-a8_html_61cbc450

Fostex est une très ancienne et importante entreprise de la hi-fi et de l’audio professionnel. Tout d’abord célèbre pour ses haut-parleurs, Fostex s’est largement diversifiée pour couvrir tous les secteurs de l’audio. Bien que japonaise, l’entreprise a installé en Chine sa plus grosse usine de fabrication qui emploie pas moins de 17 000 personnes. C’est dans cette usine qu’est fabriqué le DAC HP-A8.

Le tour du propriétaire du DAC HP-A8 révèle une première particularité dès l’examen de la façade. Celle-ci, très intuitive, propose – de gauche à droite – un bouton poussoir de mise en fonction, un second bouton-poussoir de sélection de la sortie en service, deux prises casque au format jack 6,35, un troisième bouton-poussoir destiné à la sélection de la source et un confortable bouton rotatif dédié au contrôle du volume de sortie.

Les casques à l’honneur

D’entrée, nous ne pouvons que louer la présence de deux prises casques qui vont permettre de réaliser des écoutes à deux et faire sortir ce type d’écoute du strict cadre individuel. Les enfants sont couchés, mais vous avez envie d’écouter
et de partager dans les meilleures conditions vos musiques favorites ? Branchez deux casques de qualité et profitez d’un DAC qui est aussi un double amplificateur pour casque.

DAC et DSD

La seconde particularité originale à plus d’un titre est la présence en face arrière d’un lecteur de cartes SD (SDHC). Cette fois, nous avons dû ouvrir le mode d’emploi pour bien comprendre l’usage de ce lecteur de cartes. Nous avons sans surprise constaté qu’il était utilisé pour la mise à jour du firmware (logiciel de gestion interne) et avec surprise constaté qu’il permettait de lire le contenu audio de la carte SD, en particulier au format DSD (Direct Stream Digital) c’est-à-dire les fichiers DSF. De fait, la puce en fonction au sein du Fostex HP-A8 est le convertisseur numérique vers analogique 32 bits Asahi Kasei AK4399 ; ce circuit intégré supporte aussi bien les formats audio PCM jusqu’à 32 bits et 192 kHz que le DSD.

DAC et Préamplificateur

Outre ce lecteur de cartes SD, le DAC Fostex comporte une entrée USB, ce qui lui permet de devenir le cœur d’une installation exploitant la musique dématérialisée, mais il comporte aussi deux entrées optiques Toslink, une entrée coaxiale SPDIF, une entrée symétrique numérique AES/EBU. Pour compléter cet ensemble, Fostex a aussi eu la bonne idée d’intégrer une entrée analogique également sur RCA. Doté de toutes ces entrées et de son contrôle de volume, le HP-A8 se comporte comme un préamplificateur sélecteur de sources. En ce qui concerne les sorties, nous trouvons une sortie numérique SPDIF, une sortie numérique optique Toslink et, bien entendu, une sortie analogique asymétrique sur RCA dorées. L’afficheur en façade nous indique la source en fonction, sa fréquence d’échantillonnage, et sur le côté droit le volume réglable par pas de 1,5 dB de -100 dB à 0 dB. L’afficheur est également utilisé pour accéder aux différents menus qui, depuis le choix de l’horloge utilisée (horloge interne ou horloge de la source pour les entrées SPDIF, Toslink et AES/EBU) jusqu’au réglage de l’amplification pour casque (de +0 à +12 dB), en passant par le choix du filtre numérique ou par le routage direct de l’entrée analogique, permettent de configurer à loisir le HP-A8. Une petite télécommande infrarouge est fournie qui reprend l’ensemble des fonctions et permet de tout gérer depuis son fauteuil.

Fostex_hp-a8_html_mf61c692

Fabrication et ecoute

Construction : Fostex a doté son DAC HP-A8 d’un boîtier robuste basé sur un châssis en tôle pliée comportant l’ensemble des éléments et fermé par un capot supérieur en tôle peinte de forte épaisseur qui comporte des fentes ménagées de façon à permettre un excellent refroidissement. La face avant est en plexiglas noir, les flancs sont en aluminium anodisé. L’ensemble est très bien réalisé et, même si elle ne fait pas appel à des solutions onéreuses, la construction sans être luxueuse n’appelle aucune critique. Tout est parfaitement ajusté et nous avons apprécié l’utilisation de vis Torx de sécurité qui comportent un petit ergot central suffisamment dissuasif pour éviter à l’utilisateur la tentation de l’ouverture. De fait, les électroniques sont par nature dangereuses et les tensions internes peuvent être létales, la précaution prise ici est à nos yeux tout à fait justifiée.

Composants : Fostex a utilisé des composants de qualité audiophile partout où cela a du sens comme, par exemple, les condensateurs qui, pour la plupart, sont des Nichicon KZ Muse Gold Tune, ou le transformateur d’alimentation toroïdal conséquent réalisé par Bando. A noter que le sens du détail a été poussé puisque les mises à la masse sont effectuées à l’aide de vis en cuivre et de rondelles également en cuivre. La mise en place fait également appel à des blindages locaux en cuivre disposés sur la carte principale pour protéger en particulier les composants les plus sensibles de tout rayonnement néfaste.

Grave : Sur la piste DSD Master Blaster (« Jammin’ ») du SACD Revision par la chanteuse Jen Chapin reprenant des chansons de Stevie Wonder, la contrebasse est remarquable de précision et de tension, le registre grave est propre, précis et même détouré à souhait tout en conservant un côté très chaleureux qui permet au reste de la musique de s’exprimer avec beaucoup d’aplomb et de liberté. Les graves descendent bas et restent parfaitement maîtrisés en ce sens que la ligne mélodique n’est jamais confuse et que les différentes notes sont très clairement discernables. De plus, même si cela est techniquement stupide, subjectivement nous avons la sensation d’un grave « rapide » sans traînage et avec des attaques très impactantes.

Médium : Nous avons longuement écouté le Fostex HP-A8 à la fois traditionnellement au sein de notre système de référence et au casque. Dans les deux configurations, nous avons vraiment apprécié une écoute sans agressivité aucune ni brillance exacerbée. Nous avons bénéficié d’une multitude de détails mais jamais l’écoute n’a été analytique. Le médium est beau et parfaitement timbré, sur les bons enregistrements, les voix des chanteurs comme des chanteuses sont magnifiques de présence et réellement vivantes comme incarnées. Nous sommes très près du live.

Aigu : A l’écoute de « Blue Rondo a la Turk » du CD Time Out par Dave Brubeck, les cymbales sont splendides de finesse et de définition. Il est aisé de les différencier et leur richesse harmonique leur confère ce rendu métallique ultra-réaliste qui donne l’impression d’y être. Sur ce morceau, l’équilibre avec la contrebasse est parfait : nous avons vécu un grand moment de plaisir musical – magnifique écoute !

Image et scène sonore : Ce n’est pas la première fois que nous avons entre les mains un DAC mettant en œuvre la puce Asahi Kasei AK4399 et à chaque fois nous retrouvons un espace sonore très vaste et sans artifice. Il y a beaucoup d’air entre les instruments, cela respire. La précision des positionnements est bien là et l’image est plus que crédible, à nouveau nous avons le sentiment d’être sur le lieu de l’enregistrement. Cela ne fonctionne bien entendu que lorsque l’enregistrement est
à la hauteur comme, par exemple, sur le CD présenté ce mois-ci et déjà évoqué plus haut, Time Out par Dave Brubeck.

Dynamique : L’équilibre parfait entre énergie et musicalité est atteint par ce DAC Fostex qui tout au long de nos écoutes nous a bluffés en nous obligeant à des remarques plus qu’élogieuses… mais impossible de faire autrement face à une telle réussite. La dynamique est un modèle du genre, ni excessive ni en retrait, à tel point que l’on peut passer d’une interprétation très tranquille type easy listening à un déferlement de violence, mais toujours avec ce je-ne-sais-quoi de naturel totalement analogique.

Attaque de note : Simplement sans aucun défaut musical, ce HP-A8 gagne aussi sur le terrain de l’instantanéité des attaques, nous l’avons écouté avec chacun des deux filtres numériques proposés et, dans les deux cas, le résultat très proche au demeurant ne laisse place à aucune critique. Les transitoires respectées participent sans doute à ce sentiment ultra-dominant d’écoute live, mais la magie n’opère que grâce à tous les autres facteurs qui, ensemble, font un DAC de tout premier ordre.

Transparence : Vous aurez compris à la lecture des précédents paragraphes qu’il s’est passé quelque chose d’inhabituel avec le HP-A8. Sur tous nos critères de jugement, il s’est montré de très très très haut niveau. Il n’y a tout simplement rien entre l’auditeur et la musique, si nous prenions une image visuelle, nous sommes en montagne un jour de très beau temps et nous voyons jusqu’à l’horizon comme si l’air était absolument limpide et parfaitement transparent.

Rapport qualité/prix : Certes nous avons pu souvent apprécier des DACs de très belle tenue musicale et parfois même des produits exceptionnels sur tous les critères, mais pas à ce prix. Nous l’écrivons sans détour : ce Fostex a fait plus que nous impressionner, il nous a estomaqués. Il faudra vraiment mettre sévèrement à mal son compte en banque pour trouver mieux. Pour nous, il ne lutte pas dans sa catégorie de prix mais plutôt avec des concurrents à 2-3 fois son prix. En un mot, le Fostex nous semble vraiment imbattable sur le rapport qualité/prix.

Fostex_hp-a8_html_m7ccd2e33

Verdict

Fantastique ! Ni plus ni moins, ce DAC mérite d’animer des ensembles de très haute qualité et ce serait commettre une très grave et préjudiciable erreur que de ne l’associer qu’à des composants dans sa gamme de prix. Pour une fois, voici un appareil de prix très contenu qui a sa place au sein d’un grand système. Au casque, son amplification discrète intégrée hisse l’écoute au plus haut niveau à tel point qu’il ne faudra pas hésiter à investir sur un casque de grande qualité. Dans un ensemble avec amplis et enceintes, là aussi il mérite les meilleurs éléments d’autant que, du fait de ses entrées et de son excellent contrôle de volume, il peut être connecté directement aux amplificateurs de puissance en assumant le rôle du préampli. Nous devons tirer notre chapeau à Fostex qui réussit avec le DAC HP-A8 un coup de maître. Bravo !

Fiche technique

Origine : Japon/Chine
Prix : 1 650 euros
Dimensions : 21,3 x 7,8 x 31,5 cm
Poids : 3,8 kg
Entrées numériques :
1 entrée USB 24 bits 192 kHz
1 entrée SPDIF sur RCA
24 bits 192 kHz
2 entrées optiques Toslink
24 bits 192 kHz
1 entrée AES/EBU 24 bits 192 kHz
Sorties numériques :
1 SPDIF sur RCA 24 bits 192 kHz
1 optique Toslink 24 bits 192 kHz
Entrées analogiques :
1 entrée sur RCA
Sorties analogiques :
1 sortie asymétrique RCA
THD < 0,002 %