Bannie_re_provisoire

PREAMPLIFICATEUR/DAC

TRINNOV AMETHYST

Trinnov_amethyst_html_m19c1c3fd

Trinnov se spécialise dans la correction acoustique, entre autres domaines. Issu du monde professionnel des studios et du broadcast, la firme française se tourne vers les audiophiles en créant un appareil très efficace et convivial.

Préamplificateur, convertisseur et filtre… Cet appareil à l’esthétique harmonieuse couvre de nombreuses fonctions dans une installation audio. Tout d’abord, il s’agit d’un préamplificateur, doté de nombreuses entrées et sorties audio, à nombre égal (quatre) en symétrique sur XLR et en asymétrique sur RCA. Sur une paire ligne asymétrique, un commutateur bascule l’entrée concernée en préampli phono. L’Amethyst possède le même nombre de sorties, suivant les mêmes formats. La connectique audionumérique est aussi riche : deux entrées AES et quatre S/PDIF, dont deux coaxiales et deux optiques. En sortie, le Trinnov propose deux sorties AES et deux S/PDIF coaxiales. La paire de BNC sert à la synchronisation de Wordclock avec d’autres appareils numériques. Le nombre impressionnant des entrées et des sorties contraste avec la simplicité d’exploitation de cette fonction basique : de part et d’autre de l’écran OLED, deux encodeurs rotatifs assurent, entre autres, le contrôle de volume pour celui de gauche, tandis que l’autre sélectionne les sources via les entrées correspondantes. Vu le nombre d’entrées et de sorties, tant en analogique qu’en symétrique, le Trinnov peut convertir les signaux d’analogique en numérique, et vice versa. Ce convertisseur AN / NA possède une résolution maximale de 192 kHz sous 24 bits. Les sorties de l’Amethyst peuvent fonctionner en paires distinctes ou en quatre sorties permettant, via deux amplis stéréo ou quatre bloc mono, la biamplification. Un algorithme spécifique émule, dans le domaine numérique, des filtres de Bessel, Linkwitz-Riley ou Butterworth. Par défaut, les pentes sont fixées à 24 dB par octave, mais ce paramètre est modifiable. Tous les formats de diffusion jusqu’à quatre canaux sont proposés : un ou deux systèmes stéréo, (2 x 2.0), 2.1, 2.2, 3.0 mais aussi 3.1 et LCRS pour le home-cinéma, de même que de la quadriphonie discrète grâce à un routing bien pensé et une grande puissance de calcul.

… streamer et correcteur acoustique

À tout cela vient s’ajouter une fonction streamer, ou lecteur de réseau jusqu’en 192 kHz sous 24 bits, via une l’UPnP (Universal Plug n Play), en filaire via le port Ethernet. Mais le Trinnov peut aussi s’insérer dans un réseau WiFi existant ou devenir le point nodal de ce réseau. Les applications ne manquent pas pour exploiter des fichiers de musique en réseau. Le constructeur préconise JRiver. La correction acoustique constitue l’intérêt majeur du Trinnov qui doit être configuré, via les encodeurs et l’écran OLED, mais le plus pratique consiste à le piloter via un ordinateur, une tablette ou un Smartphone, au moyen d’une application VNC en TCP/IP. Sinon, il est toujours possible de brancher une souris, un écran DVI ou VGA… Cependant, la solution la plus pratique reste la tablette. Les applications ne manquent pas, telles que, par exemple, Mocha VNC pour iPad. Un microphone spécifique, dotée de quatre capsules omnidirectionnelles, capte les sons de la pièce d’écoute, afin d’effectuer plusieurs analyses complémentaires.

Procédure de correction acoustique

Le Trinnov analyse ce que capte le quadruple microphone : au point d’écoute, il mesure le son direct et l’énergie reçue, les premières réflexions, le temps de réverbération de la pièce (le RT60 de la loi de Sabine), une mesure de phase de laquelle sera extraite les valeurs de phase, la distance des enceintes à l’auditeur, leur écartement et leur élévation. Ensuite, le système va proposer une configuration de correction sur laquelle l’utilisateur pourra intervenir manuellement, en jouant sur plusieurs paramètres. Ainsi, l’on peut corriger certains défauts d’écoute, tout en conservant la signature sonore de la chaîne audio. En effet, les correcteurs d’environnement acoustique tendent tous à linéariser la courbe de réponse globale, ce qui peut dénaturer la restitution sonore.

Trinnov_amethyst_html_m10f904ab

Fabrication et écoute

Construction : La sobriété classieuse de l’Amethyst démontre, à l’évidence, que nous sommes en présence d’un processeur haut de gamme, à la finition exemplaire. La disposition des commandes de part et d’autre de l’écran OLED n’est qu’un petit exemple parmi tant d’autres de l’ergonomie de cet appareil acceptant également d’être connecté au réseau informatique, soit en filaire, soit en WiFi…

Composants : Si le Trinnov emploie largement des composants issus de l’informatique pour la gestion du réseau, et pour les algorithmes de calculs de la correction acoustique, les circuits audio n’ont pas été négligés, ne serait-ce que par le choix d’une alimentation linéaire pour cette section. La haute intégration de l’Amethyst nécessite une ventilation forcée, par le biais d’un grand ventilateur, heureusement silencieux.

Grave : Le grave est restitué avec authenticité. Il n’est pas exempt d’une certaine fermeté, l’antithèse du flou, dans cette portion du spectre audio. L’Amethyst descend très bas et fait preuve d’une excellente articulation. Le naturel que l’on peut qualifier d’analogique prime, gage de circuits audionumériques à très faible jitter. Dans le cas contraire, on aurait obtenu des sons moins définis et plus agressifs.

Médium : L’ouverture s’impose dans le registre médium, en parfaite adéquation avec la bande fréquentielle inférieure. La pureté des timbres, tant sur les voix que les instruments dotés d’une grande richesse harmonique, ou plus précisément, d’un large contenu spectral, se perçoit immédiatement. Le temps d’établissement rapide et la restitution aérée confèrent à ce Trinnov une musicalité enviable. Aucune coloration ne vient troubler ce constat.

Aigu : Le registre aigu s’inscrit dans les mêmes impressions d’écoute, tant son caractère vif et précis ressort, en extrayant un maximum d’informations des différents audiogrammes, sans se départir de la belle musicalité remarquée dans ce qui précède. Les petits détails, retranscrits dans les moindres nuances, tels que le léger flanger relevé sur une cymbale que joue délicatement Phil Collins sur l’album Grace and Danger de feu John Martyn.

Dynamique : L’un des premiers tests de dynamique porte sur la restitution des pianissimi et fortissimi de deux extraits de l’album Gogol Suite d’Alfred Schnikkte et son orchestre symphonique augmenté de quelques instruments électriques. Si les sons de forte amplitude sont toujours faciles à restituer, en raison de la valeur de niveau dans l’échelle numérique, il peut ne pas en être de même avec les signaux de faible amplitude et autres micro-informations, sur des circuits de prise en charge de qualité moyenne du flux audionumérique. Le Trinnov se joue des difficultés en présentant un suivi de la dynamique remarquable.

Attaque des notes : Les circuits audio bien conçus réagissent à la moindre sollicitation, avec rapidité, en haute définition. Les circuits audionumériques qui les précèdent bénéficient d’une synchronisation exempte de jitter audible, ce qui garantit une précision optimale dans la restitution. Le Trinnov laisse libre court à la musique, dans jamais se laisser distancer, preuve d’une excellente maîtrise des signaux à traiter.

Scène sonore : Le réalisme constaté dans ce qui précède s’inscrit également dans les plans sonores où chaque source apparaît comme étant détourée dans un environnement homogène, aux dimensions facilement perceptibles et aux variations subtiles d’un audiogramme à l’autre. Chaque instrument prend place dans un panorama sonore en trois dimensions, où les notions de profondeur et de hauteur contribuent à la haute musicalité de ce préamplificateur, convertisseur et processeur.

Transparence : Ici encore, le Trinnov donne le meilleur de lui-même. Si l’on relève tous les points forts des tests précédents, notamment la dynamique et l’attaque des notes, ainsi que l’authenticité de restitution des timbres, on obtient un appareil d’une grande transparence, équilibré, en un savant mélange de neutralité et de réalisme, l’apanage des grandes électroniques.

Qualité/prix : Le Trinnov Amethyst rassemble, en un même coffret, plusieurs fonctions distinctes, complémentaires, et facilement accessibles. S’il avait fallu les scinder en autant d’appareils séparés, le prix aurait augmenté de manière spectaculaire, sans parler du surcoût dû à la multiplication des câbles. La haute intégration du Trinnov et ses performances de haut niveau en font un processeur au rapport qualité/prix intéressant.

Trinnov_amethyst_html_mad1c8fa

Verdict

Proposé à un prix plus que raisonnable en regard de ses performances, ses très nombreuses fonctions et son ergonomie bien étudiée, le Trinnov Amethyst peut se voir considéré comme une sorte de nodal omnipotent d’une chaîne audiophile de haut niveau de qualité. La correction acoustique donne de très bons résultats, en améliorant la restitution générale de manière sensible, voire évidente. Mais elle ne peut pas faire de miracles : il faut donc la voir en solution complémentaire à une optimisation passive de salle d’écoute, comme, par exemple, la pose de panneaux de traitement acoustique, sachant qu’il n’est pas question de rendre la pièce mate et absorbante en combattant la réverbération naturelle, mais de s’approcher d’une certaine neutralité.

Fiche technique

Origine : France
Prix : 9 000 euros
Dimensions : 430 x 105 x 405 mm
Poids : 11 kg
Entrées stéréo : deux symétriques sur XLR,
deux asymétriques sur RCA
dont une basculable en phono.
Sorties stéréo : deux symétriques sur XLR,
deux asymétriques sur RCA
Configuration des sorties : stéréo (une ou deux),
biamplification, 2.1, 2.2, LCR, LCRS, 3.1 et Quad
Entrées numériques :
2 AES, 2 S/PDIF coaxiales, 2 S/PDIF optiques
Sorties numériques : 2 AES, 2 S/PDIF coaxiales
Entrées UPnP : Ethernet et WiFi haute résolution
Codecs audio supportés : WAV, AIFF, OGG, FLAC et MP3
Conversion AD/DA: jusqu’à 192 kHz sous 24 bits
Atténuation du jitter : supérieure à 50 dB à partir de 100 Hz
Section processing : Intel Dual Core 1,8 GHz
Précision de calcul : 64 bits à virgule flottante