Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité

ESOTERIC GRANDIOSO K1

La prestigieuse gamme Grandioso d’Esoteric s’agrandit avec un nouveau lecteur de CD/SACD avec entrées pour le DAC. La filiale de TEAC Corporation repousse encore un peu plus loin les limites du possible avec le Grandioso K1.

Cette nouveauté se pare de toutes les techniques de pointe du moment, une tradition chez Esoteric et plus encore avec la prestigieuse gamme Grandioso. Ce lecteur DAC intègre une platine de lecture VRDS-NEO VMK-3.5-20S avec palet presseur de 12 cm suspendu au portique en acier de 20 mm d’épaisseur.

Ce drive dispose de sa propre alimentation, indépendante des autres sous-ensembles. Les circuits de conversion s’appuient en tout premier lieu sur une horloge intégrée à la stabilité compensée en courant et en température, bien qu’Esoteric propose d’aller encore plus loin en reliant une horloge externe de référence au Grandioso K1, via une liaison spécifique sur connecteur BNC. Les étages de conversion sont agencés en double-mono, tout comme leurs alimentations respectives équipées de transformateurs toriques, de diodes de redressement à haute vitesse et de très nombreux régulateurs de tension, isolant chaque sous-ensemble de son environnement.

Les découplages dépassent les 125 000 µF, une valeur énorme pour une source audio ! Chaque voie dispose de pas moins de quatre puces de conversion à deux canaux chacune, des Asahi Kasei AKM4497 d’une résolution de 32 bits, et dotés d’un filtrage numérique commutable sur les formats DSD. La puissance totale de l’algorithme de conversion et de traitement du signal atteint 35 bits de résolution ! Le fait d’installer quatre DAC « stéréo » par canal améliore la précision, la linéarité, le rapport signal sur bruit et le courant de sortie, avant d’attaquer des amplificateurs opérationnels de haute volée, des LME49600 de dernière génération, environnés d’autres composants de qualité, comme de nombreuses capacités au polypropylène.

Ces amplificateurs entrent dans la conception des buffers HCLD, des circuits de sortie à haut courant, garantissant une excellente dynamique et une très basse impédance, en symétrique comme en asymétrique ; la fiche technique vous en dira plus… Le constructeur a ajouté des sorties numériques à son appareil : une AES sur XLR et une S/PDIF coaxiale.

Fichiers dématérialisés

Suivant la tendance nécessaire et incontournable du moment, le K1 ne se contente pas de la lecture de CD/SACD, mais lit aussi toute autre source externe en S/PDIF coaxiale et optique, ainsi qu’en USB 2.0. Esoteric propose un lecteur de fichiers dématérialisés à installer sur son Mac ou sur son PC. La mise en place de ce logiciel est très facile. Aux fichiers reconnus, de 44,1 kHz à 384 kHz, viennent s’ajouter les formats DSD 2,8 et 5,6 MHz, tout comme ceux encodés à 11,2 MHz (en natif seulement dans ce dernier cas, ce qui exclut les DoP).

À l’écoute

On retrouve ici la qualité légendaire des Esoteric, dans les premières octaves, et plus encore avec les Grandioso : le grave s’exprime dans une musicalité optimale, bénéficiant d’une grande pureté de définition. La densité est à l’honneur, procurant au Grandioso K1 une densité très analogique et une assise remarquable, y compris sur les passages complexes.

L’introduction du morceau « Slàinte Mhath », sur l’album Clutching at Straws de Marillion (une œuvre majeure que tout le monde se devrait de posséder), distingue avec brio les notes tenues de guitare basse qui soutiennent le morceau, et en particulier la rythmique avec batterie et les arpèges de guitare. Le son est dense et très détaillé sur cette plage musicale et ce constat n’est pas exclusif à ce morceau, bien évidemment. Ce soin du détail s’illustre aussi dans la lisibilité du registre médium, se fondant harmonieusement avec le grave qu’il complète en conservant une pureté des timbres optimale.

Ce registre conserve cette matière que l’on peut qualifier d’analogique, cette densité caractéristique des grandes électroniques, ce qui confirme à chaque note l’authenticité de cette source lecteur et DAC. La diffusion des voix est superbe, nous avons pu le vérifier à l’écoute des plages de Patricia Barber en concert sur l’album Modern Cool. Sur le morceau « Gotcha », on l’entend distinctement chanter « Did you ever think a piano could fall on your head ? », que l’on peut traduire ainsi : « As-tu déjà imaginé qu’un piano pourrait te tomber sur la tête ? » Une telle précision des moindres détails des plages musicales facilite le suivi des paroles.

Le Grandioso K1 bénéficie d’une justesse des timbres exemplaires, il sait mettre les plages musicales en valeur, en livrant tous les détails, sans simplification, du grave à l’aigu, cristallin, parfaitement défini, tout en nuances, grâce à une très grande finesse d’analyse et de retranscription, lorsque l’on exploite le DAC à partir de la mécanique intégrée au Grandioso K1, ou via notre serveur de musique. Le suivi de la dynamique s’avère d’une précision et d’une spontanéité exemplaires.

Le K1 ne manque pas de finesse d’analyse sur ce paramètre et soigne les moindres détails des plages musicales jouées, montrant, ici encore, une belle authenticité des variations de niveaux, entre pianissimo et fortissimo, les premiers bénéficiant d’une superbe retranscription, sans perte de définition. Sur la fameuse plage des Tableaux d’une exposition de Moussorgski réarrangée en version orchestrale par Maurice Ravel, cette œuvre passe instantanément du pianissimo au fortissimo, avec une aisance enviable. Cette spontanéité évoquée dans l’aspect dynamique de la restitution se fait l’écho des attaques de notes, particulièrement rapides et franches, même sur une plage musicale jouée à 44,1 kHz, en gommant les différences pouvant exister avec celles enregistrées à une fréquence d’échantillonnage plus élevée.

Très vif dans la restitution des sons transitoires, le Grandioso K1, décidément très homogène, fait merveille. Esoteric rime avec holographique, c’est une évidence, et le K1 l’illustre à la perfection. On ressent le réalisme des acoustiques de salles de concert au point d’en percevoir les dimensions parfaitement audibles entre un petit studio d’enregistrement (celui de The Next Hundred Years de Ted Hawkins avec les instruments et voix, séparés par des paravents acoustiques, une salle de concert de jazz (Modern Cool de Patricia Barber, et une autre accueillant un orchestre symphonique (Gogol Suite d’Alfred Schnittke)…

À l’instar de la musicalité appréciée dans les points évoqués plus haut, la transparence du Grandioso K1 s’impose avec réalisme sur chacune des plages jouées. Comment aurait-il pu ne pas donner satisfaction avec un tel concept haut de gamme ? La pureté des timbres, la richesse des contenus harmoniques et cette propension à sonner d’une telle manière qu’un test en aveugle aurait pu semer la confusion et le doute avec une source analogique mise en compétition avec ce lecteur/DAC audionumérique.

Verdict

Ce superbe appareil, aussi performant que très musical, ravira les oreilles les plus exigeantes, tant en lecture optique qu’en conversion directe d’une source externe. Son ergonomie s’appuyant sur des menus déroulants très conviviaux, lisibles sur l’écran, constitue un standard de la marque.

Sa structure technique, très perfectionnée, ne pouvait donner qu’un résultat aussi probant, grâce à l’adoption du double-mono, des alimentations multiples, mais aussi au choix de composants haut de gamme de dernière génération, tant dans les convertisseurs que les étages analogiques montés en aval. Nous avons effectué des comparaisons rendant impossibles la différenciation d’un disque lu par le lecteur et de la version dématérialisée des mêmes fichiers, c’est dire la très haute qualité du Grandioso K1 ! Du grand art pour une musicalité époustouflante, signée Esoteric…

Fiche technique

Origine : Japon
Prix : 30 000 euros
Dimensions unitaires : 445 x 162 x 448 mm
Poids : 33 kg
Lecture optique : CD, CD-R, CD-RW et Super Audio CD
Formats d’entrée : PCM de 44,1 kHz à 192 kHz en PCM, jusqu’à 11,2 MHz en DSD
Rapport signal sur bruit : 120 dB
Taux de distorsion harmonique : 0,0008 % à 1 kHz
Réponse en fréquence : 5 Hz à 55 kHz (-3 dB)
Entrées numériques : USB B 2.0, S/PDIF coaxiale 75 ohms et optique Toslink
Sorties numériques : AES 110 ohms sur XLR et S/PDIF coaxiale 75 ohms
Niveaux de sortie ligne max : 2,5 V RMS (RCA) sous 23,5 ohms ou 5 V RMS (XLR) sous 20 ohms