Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité

LINE MAGNETIC LM-508IA

La réputation du constructeur chinois Line Magnetic commence à s’établir dans le monde entier. Outre sa série Classic Line qui s’inspire directement des réalisations  de la Western Electric, il propose des électroniques plus domestiques comme ce superbe intégré LM508-IA.

Les électroniques d’amplification équipées de triodes à chauffage direct ne sont pas légion sur le marché. Soit elles sont peu puissantes et peu commodes à utiliser en dehors d’associations avec du haut rendement, donc pas faciles à vendre. Soit au contraire elles disposent de la puissance suffisante pour animer des enceintes traditionnelles, mais les prix s’envolent et ne deviennent que la cible des mélomanes fortunés.

L’approche Line Magnetic

L’intégré LM508-IA de Line Magnetic réalise une sorte de compromis. Proposé à 5 000 euros avec sa télécommande en aluminium, l’appareil est conçu autour d’un schéma de sortie « single ended » à triode à chauffage direct 805.

Conçu avant la Seconde Guerre mondiale, ce tube d’émission a été développé pour la transmission radiofréquence de forte puissance. Son anode très épaisse en graphite lui permet d’encaisser des courants d’anode élevés. Le modèle chinois monté sur le LM508-IA dispose d’une anode ramenée sur une des quatre broches du support, question de sécurité (l’anode du tube original est connectée à un plot au sommet du bulbe de verre).

Le tube est drivé par une autre triode à chauffage direct, une 300B, qui offre à la grille de la 805 une très basse impédance d’attaque. En amont, trois doubles triodes, deux 6SN7 Electro Harmonix et une 6SL7 Sovtek, gèrent les étages de gain et d’adaptation d’impédance. L’ensemble des composants est installé dans un robuste châssis en tôle pliée laquée noir et face avant en aluminium brossé.

Les commandes incluent entre autres un réglage de contre-réaction négative globale (ajustée au minimum durant les écoutes) et un réglage de la polarisation des 805 par tournevis et visualisation sur deux vumètres. L’implantation interne est impeccable, le câblage est soigné et on note quelques composants très audiophiles comme les condensateurs de liaison Multicap à film plastique.

Fabrication et écoute

Construction :L’intégré Line Magnetic n’appelle que des critiques positives à propos de sa fabrication. Les matériaux sont tous de très bonne qualité, la finition remarquable. Les deux vumètres rappellent les grandes heures de la haute-fidélité. L’implantation interne est fort bien réalisée, on apprécie la tôle transversale qui rigidifie un châssis très lourd. Les supports de tubes et notamment ceux qui accueillent les triodes 805 sont de haute qualité.

Composants :Excellente initiative que d’avoir confié à une triode à chauffage direct le soin d’en driver une seconde plus puissante. Ce montage n’est pas monnaie courante, surtout dans cette tranche de prix. Les composants passifs et actifs sont tous de bonne qualité. On note le soin apporté à l’alimentation redressée et filtrée des filaments des grosses triodes, l’abondance de condensateurs de filtrage et l’usage d’inductances de lissage pour réduire au maximum l’ondulation résiduelle des hautes tensions. Les transformateurs sont capotés et noyés dans de la résine, on n’entend absolument aucune vibration ni résonance quand on les tapote.

Grave :Le montage simple étage de la superbe triode 805 en sortie procure un registre de grave d’une fermeté satisfaisante, même si l’alimentation avoue quelques limitations en écoute soutenue. Le message ne manque ni d’assise ni de soubassement. Sur la piste « My Treasure » par Sinne Eeg, le Line Magnetic crée une illusion assez convaincante d’extrême grave sur les accords de la contrebasse.

Médium :Sur la piste « Un Bel di Vedremo » tiré de Madame Butterfly, la voix d’Anna Netrebko est distillée avec de la sensualité et de la volupté, le genre de restitution dont seules les triodes à chauffage direct ont encore et toujours le secret. La texture harmonique est intensément fouillée, les notes sont incontestablement plus documentées. Rien de spectaculaire, pas d’esbroufe avec le LM508-IA qui s’inscrit dans une écoute remarquablement réaliste.

Aigu :À l’image du médium somptueux qu’il délivre, l’intégré Line Magnetic explore les dernières octaves audibles avec minutie. Le filé est savoureux, la palette harmonique étendue et les notes palpables. Peut-être manque-t-il ce soupçon d’aération supplémentaire qui lui permettrait d’atteindre une sorte de nirvana sonore sur ce critère, toujours est-il que le LM508-IA produit un aigu distingué et délicat.

Puissance instantanée :À niveau d’écoute domestique, le Line Magnetic démontre une belle aisance à retranscrire les écarts dynamiques les plus autoritaires. Sur « Dis-le » par Baz-Baz, l’énergie subjective ressentie sur un impact (peau frappée de tom) ou un kick (grosse caisse de batterie) procure de bonnes sensations. De même, les écarts modulatoires pianissimo restent identifiables avec une bonne lisibilité même à bas volume d’écoute. La montée dans les watts (nous avons aussi testé l’appareil avec les 83 dB des Leedh E2 Glass…) s’accompagne d’un effet de compression maîtrisé et totalement exempt de distorsion inconfortable. Belle performance. 

Attaque de note :Sans être une référence absolue en termes de rapidité et d’immédiateté, le LM508-IA s’avère extrêmement satisfaisant au niveau de la réactivité sur transitoire. On apprécie particulièrement son aptitude à séparer les sources sonores sur message complexe. Sur la messe L’Homme armé de Guillaume Dufay, les choristes sont impeccablement différenciés dans l’espace avec une excellente focalisation des voix et des nombreuses réverbérations sans effet de chevauchement ni de brouillage ou autre intermodulation.

Image et scène sonore :La proposition sonore du Line Magnetic reste dans la plus pure tradition de la restitution « triode » avec une scène sonore résolument tridimensionnelle et sans chaleur ou générosité caricaturale. On savoure toutes ses pistes préférées en (re)découvrant l’atmosphère spécifique à chacune d’elles. L’intégré reste respectueux de l’identité originale des enregistrements, il est en ce sens très proche de la lecture proposée par notre système repère.

Transparence :On est loin des amplificateurs à tubes au son chaleureux de la grande époque ou même des innombrables réalisations chinoises qu’il est possible de se procurer à moindre coût. Avec l’intégré Line Magnetic et son orchestre de triodes, on entre de plain-pied dans la vraie haute-fidélité avec tous les attributs de circonstance, à savoir grande linéarité de bande passante, justesse de timbres et remarquable neutralité tonale.

Rapport qualité/prix :Dans cette catégorie de produits et de prix où se côtoient électroniques à transistors, à tubes et hybrides, le LM508-IA se situe bien au-dessus de la moyenne en termes de qualité de fabrication et de performances sonores. Il délivre une puissance respectable, il se comporte admirablement avec la musique et il est beau.

Verdict

Avec l’intégré LM508-IA, Line Magnetic démontre qu’il maîtrise parfaitement bien le domaine de l’amplification. La passion des concepteurs et les moyens techniques qu’ils n’hésitent pas à mettre en œuvre permettent une réalisation de très haut niveau pour un prix public final qui reste raisonnable. La sélection de triodes à chauffage direct 300B et 805 notamment est à l’origine de la restitution très incarnée de l’intégré qui se pose désormais en très sérieuse alternative dans cette catégorie d’appareils et de prix. Coup de cœur.

Fiche technique

Origine : Chine
Prix : 5 000 euros
Dimensions : 430 x 270 x 420 mm
Poids : 40 kg
Puissance nominale : 2 x 48 W
Réponse en fréquence : 10 Hz à 50 kHz à -1,5 dB
Sensibilité : 0,2 V (100 K)Distorsion : < 1 % (1 kHz)
Entrées : 4 RCA ligne dont 1 « Pre In » (by-pass du volume)
Sorties : 4 paires de fiches haut-parleurs 0/4/8/16 ohms