Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité

ADVANCE X-A1200

Après le X-A220, bloc mono de 220 W sous 8 ohms, voici l’amplificateur le plus haut de gamme de la marque Advance Paris, un bloc mono d’une puissance de 450 W sous 8 ohms, voire la bagatelle de 700 W sous 4 ohms, excusez du peu ! 

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la firme Advance Paris, située en Île-de-France, d’où son nom, très prolifique ces derniers mois avec la gamme Smart, notamment, réalise un fantastique bond en avant, tant pour la multiplication des produits que pour l’élévation des standards de qualité.

Le changement de prestataire, l’usine où sont fabriqués les produits des différentes gammes ont porté leurs fruits, ce qui se remarque immédiatement, tant avec les yeux et les améliorations dans la fabrication des produits, qu’avec les oreilles, car le gain en musicalité est indéniable. La politique d’Avance Paris consiste à produire des éléments de grande qualité, tout en se maintenant dans une fourchette budgétaire raisonnable, les rendant accessibles au plus grand nombre.

Une réussite esthétique et ergonomique

La façade en méthacrylate noir abrite un large wattmètre rétroéclairé de bleu, doublé d’un vumètre affichant un niveau moyen (et donc pas un niveau de crête). Son rétro-éclairage propose deux éclats, normal et maximal, et l’extinction. En bas à gauche se trouve le commutateur de sortie de veille de l’amplificateur, sa couronne lumineuse passant du rouge au blanc.

Cette touche à commande impulsionnelle est tributaire du commutateur à bascule On/Off située sur le panneau arrière du X-A1200. Ce bloc mono utilise une logique de commande éprouvée et fiable, que l’on retrouve sur les autres éléments du catalogue, gamme Smart comprise, à ceci près que les relais de commutation de ce bloc mono ont été surdimensionnés. Le fonctionnement pour l’utilisateur est un modèle de simplicité, comme tout bloc mono…

Ainsi, le X-A1200 offre le choix d’une entrée asymétrique sur Cinch isolée du châssis et une symétrique, en XLR, via un petit sélecteur. Nous l’avons essayé sous le mode symétrique. Les sorties de puissance bénéficient d’une paire d’embases universelles dorées ressemblant à des WBT. À côté du commutateur à trois positions du rétroéclairage du wattmètre figure une commande spécifique aux amplificateurs Advance, le High Bias permettant, lorsqu’il est activé, d’élargir la plage de puissance dans laquelle cet amplificateur en classe AB fonctionne en classe A. Deux mini-jacks 3,5 mm assurent l’entrée et sortie de triggers pour l’allumage automatique de toute une chaîne à partir d’un seul bouton.

Surdimensionné

Ce terme n’est pas usurpé, en raison de la taille du bloc mono, de sa conception compartimentée et de son électronique à l’alimentation s’appuyant sur un transformateur torique de 1 000 VA, deux ponts de diodes de puissance montés sur un large dissipateur et 12 capacités de 10 000 µF chacune, soit 120 000 µF. La carte audio, montée sur le côté, comprend 5 push-pulls de transistors complémentaires de technologie bipolaire, ce qui laisse présager d’un grave bien articulé…

Fabrication et écoute

Construction :La conception robuste du châssis le rend rigide, même lorsqu’on retire le couvercle ajouré en acier. L’intérieur est compartimenté, ce qui, outre d’augmenter la rigidité, réalise une isolation galvanique entre les différents sous-ensembles, installés de manière très rationnelle.

Composants :Pour délivrer une puissance de sortie de 450 W sous 8 ohms, ce bloc mono s’appuie sur une alimentation linéaire puissante et efficace, réalisée au moyen de composants de qualité, et dix transistors bipolaires de puissance. Les composants passifs et les actifs prennent place sur une carte électronique unique, rassemblant tous les circuits audio. L’implantation claire et rationnelle constitue un gage de fiabilité.

Grave :Le bas du spectre présente un coffre que l’on a rarement coutume de rencontrer, sauf, bien sûr, sur les amplificateurs de haute puissance. Le registre grave présente une belle chaleur et un zeste d’ampleur à la première octave, qui serait le contraire d’un grave tendu. Il est harmonieux et articulé.

Médium :Le caractère aéré du registre médium lui confère une restitution des timbres optimale, les sources instrumentales, vocales et les ambiances s’exprimant avec beaucoup de réalisme. La richesse harmonique est également au rendez-vous, dévoilant un sens de la nuance très satisfaisant.

Aigu :À l’image du médium, le haut du spectre fait preuve d’aération et de finesse, combinée à une densité ajoutant, si besoin était, du réalisme à la restitution. En effet, la retranscription des détails et des nuances, de même que la restitution des harmoniques forment un ensemble harmonieux avec le caractère analytique et musical du registre médium.

Dynamique :La matière sonore du X-A1200 s’exprime dans un respect scrupuleux de la dynamique, d’autant plus aisément que ces blocs mono ont été conçus pour ne jamais s’écrouler sur des pics de modulation, demandant une grande énergie, comme sur le fameux test de Tableaux d’une exposition de Moussorgski, en version arrangée par Maurice Ravel : l’Advance se joue de ce piège tendu avec une facilité insolente. Excellent !

Attaque de note :Sur cet aspect de l’écoute, allant de pair avec le comportement dynamique de ces blocs mono, on notera une vivacité bien définie, ni trop rapide, ni trop lente, cet équilibre garantissant un suivi des nuances dans la restitution, dont la matière contribue au réalisme et à l’authenticité du message musical.

Transparence :La qualité de retranscription des timbres ne manque pas de finesse. En allant au-delà dans l’analyse, on constate que ces amplificateurs disposent de peu de contre-réaction, cela se traduisant à l’écoute par la conservation des sons de faible niveau, ou ce que l’on a coutume d’appeler des micro-informations. Ainsi les X-A1200 se montrent nets et précis dans les ambiances, les réverbérations, et toutes les extinctions de notes, sans étouffement précipité.

Scène sonore :L’espace sonore frappe par la profondeur de son relief, en trois vraies dimensions. Sur les deux premières plages de Gogol Suite, l’œuvre d’Alfred Schnittke, on apprécie tout le réalisme dans la salle de concert où joue, avec un talent remarquable, l’orchestre symphonique de Moscou. Les Advance rendent justice aux ambiances sonores de cette œuvre musicale.

Qualité/prix :Le navire amiral XA1200 présente le prix le plus élevé de la gamme des électroniques d’Advance Paris, qu’il faudra multiplier par deux pour l’acquisition d’une paire de blocs mono. Dans l’absolu, ce coût n’est pas si élevé, en regard de la technologie choisie. Cerise sur le gâteau, elle se dote du fameux commutateur de changement de bias, faisant passer les étages de puissance en classe AB d’un fonctionnement normal à une extension du domaine de puissance en classe A. Ces blocs mono rivalisent, tant en conception qu’en musicalité, avec des concurrents de renom.

Verdict

Nous retrouvons ici, avec ces blocs mono X-A1200, le nouvel élan du constructeur français qui a su opérer un bond qualitatif non négligeable, tout en restant sans une gamme tarifaire très compétitive.

Ces amplificateurs présentent les qualités dont on rêve : puissance, haute définition, cohérence, transparence, résultant d’une conception technique aussi pertinente et bien réalisée que fiable, en raison des aspects mécaniques (le coffret) et électroniques. Un nouveau succès en perspective pour Advance Paris qui n’en finit pas de nous étonner et de nous surprendre agréablement.

Fiche technique

Origine : France
Prix : 8 000 euros la paire
Dimensions : 235 x 430 x 450 mm
Poids : 25,5 kg
Impédance d’entrée symétrique/asymétrique :38 kilohms/32 kilohms
Niveau nominal d’entrée EMF : 1,4 V
Réponse en fréquence : 20 Hz à 80 kHz
Taux de distorsion : < 0,003 %Rapport signal/bruit : ≥ 113 dB
Consommation en veille : 0,450 W
Gain : 34,2 dB ±1 dB
Accessoires : câble secteur, manuel d’utilisation