Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité

OCTAVE V80SE & SUPER BLACK BOX

Le spécialiste allemand de l’amplification à tubes Octave Audio a dévoilé son électronique V80SE au dernier salon High End de Munich. Nouveau fleuron des intégrés de la marque, chaque canal délivre 120 W à partir d’un quatuor de pentodes KT150 et d’un schéma aux composantes réactualisées. 

L’intégré V80SE a été imaginé pour les mélomanes qui recherchent une puissance et des performances comparables à celles d’éléments séparés, d’une part, et une mise en œuvre simplifiée à l’extrême, d’autre part.

La force de l’union

Avec ses 120 W nominaux sous 4 ohms, le V80SE a de quoi réveiller une majorité d’enceintes en milieu domestique. Ils sont obtenus à partir d’un simple push-pull de pentodes KT150 par canal, un montage qu’on retrouve sur d’autres modèles Octave. Le très simple réglage manuel de polarisation de chaque tube (tournevis et allumage de diodes LED verte, jaune et rouge) et la limitation par switch de la puissance de sortie à 70 W permettront d’optimiser le point de fonctionnement et la durée de vie des tubes, voire utiliser d’autres références de tubes en sortie.

Plusieurs options sont disponibles, une carte phono MM/MC à placer dans le châssis et deux boîtiers externes Black Box et Super Black Box, banques de condensateurs plus (Super) ou moins importantes à connecter au dos du V80SE pour augmenter ses capacités dynamiques et améliorer sa fidélité. Le boîtier reprend l’ossature habituelle en acier et en aluminium, la face avant massive très épaisse accueille deux molettes en aluminium (sources et volume dupliqué par la télécommande) et deux boutons qui enclenchent certaines fonctions comme le réglage Bias de polarisation ou la sortie enregistrement. Une fenêtre pourvue de multiples diodes LED informe sur la situation des réglages. À l’arrière, la sélection de la sortie casque s’effectue par un commutateur et un second commutateur enclenche l’Ecomode qui met tous les tubes, dont une 12AT7 en entrée et deux 12AU7 en driver, hors tension après 10 minutes sans activité.

Fabrication et écoute

Nous avons testé et écouté le V80SE en mode High Power associé au module capacitif additionnel Super Black Box qui accroît sur tous nos critères subjectifs les grandes qualités sonores de l’intégré d’une manière sensible.

Construction : Impossible de douter quand on voit le V80SE, il s’agit bien d’un produit made in Germany conçu, développé et fabriqué selon les standards de qualité les plus exigeants. La fabrication du boîtier entièrement en plaques d’aluminium recouvrant un berceau en acier est extrêmement soignée. L’implantation interne abandonne le côté poétique et traditionnel du câblage en l’air pour la rigueur du circuit imprimé et l’optimisation du trajet audio.

Composants : Le fabricant équipe d’office son intégré des pentodes les plus puissantes actuellement disponibles sur le marché du tube neuf, mais offre le loisir de travailler avec d’autres références parfois plus anciennes grâce à son très convivial réglage de polarisation. Le transformateur d’alimentation noyé dans de la résine n’émet pas l’ombre d’une vibration. La section alimentation est judicieusement placée derrière une tôle de blindage la séparant magnétiquement des étages audio. La densité d’implantation est particulièrement élevée.

Grave : La bonne solidité, l’articulation et la charpente du grave fait souvent penser à un bon amplificateur à transistors. Les tuyaux de l’orgue en accompagnement de « Julsang » (CD Cantate Domino) gagnent en profondeur et en tension par rapport au V80SE sans SBB. Les enceintes sont mieux contrôlées, les quelques excitations de la pièce disparaissent. On sent que la taille de l’instrument s’approche un peu plus de la réalité et que nous sommes par la même occasion un peu plus dans l’église.

Médium : Les améliorations techniques apportées par Octave à cette nouvelle électronique lui confèrent un caractère particulièrement alerte dans sa proposition tonale. Les timbres sont très justes, la distribution harmonique de chaque note apporte beaucoup de crédibilité et de texture au message. La contribution de la SBB à ce niveau est particulièrement appréciable, car un étage de sortie push-pull de pentodes n’est pas sur le papier la configuration la plus authentique en termes de rendu sonore et de délicatesse. Nous en rêvions, Octave Audio l’a réalisé.

Aigu : On retrouve dans le haut du spectre cette faculté à détailler les notes et à en dévoiler les contours. Les balais de Jack DeJohnette effleurant les cuivres de batterie (piste « When I fall in love » du Keith Jarrett Trio) distillent des sonorités riches en informations (poils des balais, épaisseur des cuivres). Les extinctions très légèrement courtes du V80SE retrouvent un timing plus réaliste quand la SBB est raccordée. L’intégré seul déjà performant en termes d’extension haute progresse en niveau et en fluidité dans l’extrême aigu avec la SBB, à l’image des cuivres frappés bien plus expressifs sur le solo de batterie de la piste « Company » par Patricia Barber.

Dynamique : Très honnêtement, l’ensemble Octave Audio n’a absolument pas à rougir face aux autres intégrés de ce dossier. L’alimentation boostée aux condensateurs de la SBB et la stabilité indéfectible des circuits sont la source même du potentiel dynamique étonnant de l’appareil. Les impacts de baguettes sur les fûts de la batterie (piste « Dis-le » par Baz-Baz) explosent littéralement dans les enceintes avec une notion de puissance instantanée remarquable. A bas comme à haut niveau, les écarts de modulation ressentis sur le même passage restent similaires et d’une lisibilité limpide.

Attaques : Sur cette même piste, les impacts provoqués par les baguettes percutant les peaux sont vifs, nerveux. La première sonorité située en zone médium s’échappe, provoquée par la grande rapidité d’établissement de la note. Elle est suivie d’un son plus long et plus grave du fait de la mise en résonance de la peau et de l’air dans le fût. Le développement de chaque note s’effectue avec beaucoup de naturel.

Scène sonore : La disposition spatiale proposée par le V80SE et la SBB est tout à fait proportionnée, avec un effet holographique évident et une excellente focalisation des sources. La perspective géométrique est à peine moins profonde que celle proposée par notre système repère mais le résultat est d’un réalisme probant. La sensation d’aération légèrement conditionnée sans SBB prend un second souffle avec cette option.

Transparence : L’association Octave nous a gratifiés d’une restitution extrêmement homogène sur tous nos critères d’évaluation. Il reproduit n’importe quel genre musical sur toute la plage de nuances dynamiques et dans toutes les ambiances d’enregistrement live ou studio avec une conviction décontractée. La bande subjective reproduite est très large et l’équilibre tonal est aussi droit que l’horizon. La lecture harmonique très documentée et très rigoureuse de l’appareil alimente et consolide sa grande neutralité.

Rapport qualité/prix : La SBB associée au V80SE monte le budget total du couple Octave au-delà de la dizaine de milliers d’euros, mais c’est vraiment pour la bonne cause musicale. L’excellence de la fabrication, la teneur hautement musicale de leur discours et les performances techniques de haut niveau ont nécessité un sérieux travail de fond qui doit être rémunéré en conséquence. La recherche d’une fiabilité maximale, préoccupation majeure du fabricant, transformera ce qui pourrait n’être qu’un simple achat en un investissement à long terme.

fiche technique

Origine : Allemagne
Prix : 11750 euros
Dimensions :451 x 150 x 415 mm
Poids : 23 kg
Prix : Octave 9250 euros
En option : Super Black Box2 500 euros (SBB)
Réponse en fréquence : 2 Hz - 80 kHz
Puissance nominale : 2 x 120 W (4 ohms)
Sensibilité : 300 mV (40 K RCA, 25 K XLR)
Entrées stéréo : 7 RCA (dont 1 acceptant l’option phono RIAA, 1 Front Channel avec volume by-passé, 1 monitoring, 1 master in), 1 XLR, 1 connecteur 4 broches (Black Box)
Sorties stéréo : 3 RCA, 2 HP