Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité

TRINNOV AUDIO AMETHYST

Cette société française bien connue conçoit et commercialise des appareils spécialisés dans la correction acoustique à destination des professionnels de studio, des salles de cinéma, mais aussi des possesseurs de home-cinéma, sans oublier les audiophiles avertis.

Cet appareil aux lignes sobres et élégantes peut en remplacer quatre, ce qui rend son prix abordable, comparé à tout ce qu’il aurait fallu acquérir en éléments séparés. Ainsi, l’Amethyst contient un préamplificateur stéréo, un optimiseur de salle d’écoute, un lecteur de réseau et un DAC, pour ne citer que les fonctions principales. En effet, il peut aussi travailler en bi-amplification active, car il peut scinder le spectre audio en deux : grave et aigu, ce qui va donc mobiliser quatre canaux de sortie, sur des émulations de filtres Bessel, Butterworth et Linkwitz-Riley du second ordre (12 dB par octave) au quatrième ordre (24 dB par octave).

On peut aussi les exploiter en plusieurs autres configurations : deux ou trois canaux plus caisson de graves, deux canaux plus deux caissons, LCR (gauche, centre et droite), LCRS (gauche, centre, droite et surround mono) ou encore en quatre canaux identiques…  Le préamplificateur l’Amethyst propose quatre entrées stéréo analogiques : deux symétriques sur XLR et deux asymétriques sur Cinch, dont l’une bascule en phono à aimant mobile, le cas échéant, après avoir actionné un inverseur. À proximité des Cinch, une borne de masse châssis assure la liaison avec celle de la platine phonolectrice. Aux analogiques viennent s’ajouter des entrées numériques acceptant tout signal PCM jusqu’à 192 kHz sous 24 bits : deux AES et quatre S/PDIF, réparties entre coaxiales et optiques. La onzième entrée est celle du lecteur de réseau, matérialisée par son port Ethernet sur connecteur RJ45. Chaque entrée peut être renommée comme on le souhaite. Les sorties sont quasiment aussi nombreuses que les entrées.

Ainsi, les quatre sorties mono symétriques sur XLR sont doublées en asymétrique sur Cinch, en sortie du DAC à quatre canaux Burr Brown PCM4104. On peut évoquer la « monophonie » car, comme nous l’avons vu dans le paragraphe précédent, la nature des sorties dépend de leur configuration, très flexible. L’Amethyst ne se cantonne pas à l’analogique pour les sorties, mais propose aussi deux AES et deux Cinch. Les deux embases BNC matérialisent l’interface de synchronisation au word-clock de l’appareil, plus souvent utilisée dans le monde professionnel que dans le monde grand public.

La correction acoustique

La raison d’être de l’Amethyst tient à ses circuits de correction acoustique, traitant les enceintes acoustiques et la salle d’écoute. Il faut disposer le quadruple microphone à électrets optionnel à hauteur d’oreille afin que le Trinnov lance ses routines de mesure, pour calculer ce qu’il a à corriger. Ainsi, l’Amethyst ne définit pas un point d’écoute optimisé, mais bel et bien une zone d’écoute, grâce à un algorithme performant, très probablement le plus perfectionné du marché, tournant sous Linux dans un mini-PC intégré au coffret. Depuis 2013, l’Amethyst a considérablement évolué : le logiciel de l’optimiseur a été amélioré, l’interface utilisateur a été rendue plus conviviale, claire et ergonomique. De plus, la navigation dans les paramètres avancés, comme la définition, au préalable, d’une courbe cible, est bien plus aisée que par le passé. À chaque mesure, que l’on peut mémoriser, le Trinnov propose cinq présets différents : à vous de choisir celui qui vous convient le mieux.

Ergonomie

La souplesse d’utilisation a grandement évolué, notamment dans la phase de mesure. Soit votre revendeur vient vous configurer l’Amethyst, soit vous le faites vous-même, au moyen du quadruple microphone de mesure en option. On peut se connecter au Trinnov via le WiFi pour lire des plages musicales issues d’un appareil mobile, par exemple, mais aussi le piloter au moyen de la télécommande fournie, ou encore et surtout via une tablette sous iOS ou Android, affichant sur son écran le tableau de bord de l’Amethyst, ou les pages de configuration qui s’enchaînent en toute logique à mesure que l’on avance dans les phases de mesure. Insistons sur la grande simplicité de la procédure que même un néophyte saura exploiter. On peut aussi utiliser un logiciel gratuit, comme Chicken VNC sur Mac OS, pour piloter la machine. Les possibilités de configuration de la machine sont immenses. Le constructeur propose aussi une aide en ligne, pour le cas très improbable où vous seriez perdu. On peut aussi définir quelle entrée sera choisie à l’allumage de l’appareil, ainsi que l’ensemble de la configuration qui se mettra instantanément en place, et même le niveau d’écoute de départ. Souplesse, fluidité et convivialité sont les maîtres mots de l’exploitation de l’Amethyst, puisque tout a été mis en œuvre pour que l’utilisateur final s’y retrouve.

Fabrication et écoute

Construction : Le design discret et rationnel de l’Amethyst adopte une façade de 20 mm d’épaisseur dans laquelle le logo de la marque, le modèle et quelques noms de fonctions sont gravés dans la masse.

Composants : Si le Trinnov emploie largement des composants issus de l’informatique pour la gestion du réseau, et pour les algorithmes de calculs de la correction acoustique, les circuits audio n’ont pas été négligés, ne serait-ce que par le choix d’une alimentation linéaire pour cette section. La haute intégration de l’Amethyst nécessite une ventilation forcée, par le biais de deux ventilateurs, heureusement silencieux.

Conditions d’écoute : Nous avons utilisé le système de correction acoustique pour réaliser nos tests d’écoute. Le fait de désactiver, de temps en temps, l’optimisation du signal audio optimisé nous a permis d’évaluer, à l’oreille, l’écart important existant entre le son traité et non traité, avec une très nette préférence pour le premier.

Grave : L’Amethyst nous fait profiter d’un registre grave très bien équilibré, dans une restitution que l’on peut qualifier d’analogique, car tout ce que l’on espère s’y trouve : on peut évoquer l’équilibre entre la profondeur et le caractère tendu de cette portion du spectre audio, ainsi qu’une précision irréprochable, y compris sur les passages complexes, sur les mouvements riches en événements sonores et musicaux. Le Trinnov se joue de tous les pièges tendus, car il sait différencier les timbres dans le grave en toutes circonstances et conserver une authenticité enviable, dans une articulation organique.

Médium : L’Amethyst se montre, dans cette portion du spectre audio, tout aussi à l’aise que dans le grave, en ne se laissant jamais distancer par des contenus musicaux chargés de petites nuances subtiles. La restitution des voix, tant masculines que féminines, s’exprime dans un soin du détail surprenant de vérité, d’aération et de musicalité. La prise de son directe de l’album The Next Hundred Years du bluesman Ted Hawkins apparaît dans toute sa splendeur, laissant libre cours à la voix rauque du chanteur, qui s’accompagne de sa guitare acoustique Martin qu’il joue « aux doigts », sans plectre. L’illusion est parfaite, on se croirait dans le petit studio d’enregistrement qui accueillit Mister Hawkins et ses musiciens.

Aigu : Complétant harmonieusement les deux autres bandes spectrales, le registre aigu associe douceur et réalisme, en l’absence de jitter audible. Le contenu harmonique des instruments bénéficie des qualités analytiques du Trinnov, tant la restitution est naturelle et dénuée de toute coloration parasite. La lisibilité des différentes plages musicales jouées présente une aération hors du commun que l’on aurait du mal à obtenir sans l’intervention de l’optimiseur, si tant est que ce soit possible.

Dynamique : Nous avons utilisé des plages musicales de grande amplitude entre les pianissimi et les fortissimi, comme la version orchestrale de Tableaux d’une exposition de Moussorgski, réarrangée par Maurice Ravel. Le Soundcheck d’Alan Parsons, alternant des prises de son instrumentales, chantées et autres enregistrements en plein air, ont aussi donné entière satisfaction. Les passages particulièrement enlevés s’appuient sur une résolution optimale, car en haut de l’échelle numérique. En revanche, les sons de faible amplitude sont plus délicats à restituer, du fait du nombre bien moins important de bits de quantification, au bas de l’échelle numérique. L’Amethyst s’affranchit facilement de ces contraintes physiques, en garantissant le maintien de la définition et du contenu harmonique, quel que soit le niveau d’enregistrement, et sans remontée du bruit de fond.

Attaque de note : On peut préciser cette expression d’« attaque de note » par une évaluation de la dynamique instantanée, puisque c’est de cela dont il s’agit. Sur cet aspect des tests d’écoute, le Trinnov s’avère irréprochable pour son respect scrupuleux des moindres nuances dans les attaques de notes, faisant preuve d’un réalisme saisissant qu’il est impossible de mettre en défaut.

Scène sonore : Lorsque l’on désactive l’optimiseur, on constate que cet appareil, dans son rôle de préamplificateur numérique/analogique et DAC, ne manque pas du relief auquel on peut s’attendre, en raison de sa conception très aboutie. Sur les prises de son directes dans lesquelles l’ingénieur du son s’est efforcé de conserver la meilleure image sonore possible, on ressent le mieux l’excellence de retranscription de l’Amethyst. Il est tout aussi performant sur les ambiances sonores de studio. Mais lorsqu’on réactive l’optimiseur, la définition s’affine et le Trinnov gagne encore en naturel.

Transparence : Ici encore, le Trinnov donne le meilleur de lui-même. Si l’on relève tous les points forts des tests précédents, notamment la dynamique et l’attaque des notes, ainsi que l’authenticité de restitution des timbres, on obtient un appareil d’une grande transparence, équilibré, en un savant mélange de neutralité et de réalisme, l’apanage des grandes électroniques. Ainsi l’on perçoit les moindres subtilités du message sonore, ce qui renforce la stabilité des différentes sources instrumentales dans l’espace sonore, copie conforme des plages musicales jouées.

Qualité/prix : Rassemblant plusieurs appareils complémentaires en un seul et même coffret, le Trinnov Amethyst présente une excellente qualité audio, conséquence directe d’une électronique fort bien conçue pour les sections préamplificateur, lecteur de réseau et DAC qui, à eux seuls, justifieraient le prix de cet appareil. Mais remettons dans l’ordre les attraits de l’Amethyst, il excelle dans le domaine du traitement d’environnement acoustique, par la finesse de son analyse, via son quadruple microphone fourni, et la puissance de son algorithme de calcul de correction, très efficace.

Verdict

Cet appareil marque les esprits et surtout les oreilles exigeantes, en raison de sa haute technologie, tant dans la logique de conception du matériel que dans la pertinence et l’efficacité du logiciel de correction acoustique, qui efface les effets parasites indésirables de l’association entre enceintes acoustiques et lieu d’écoute. Un tel appareil, en raison de ses qualités de traitement sonore, devrait être obligatoire, tant sa présence au sein d’une installation haute-fidélité le rend quasiment indispensable. Le Trinnov Amethyst est proposé à un prix très raisonnable en regard de sa musicalité et de ses immenses possibilités, à commencer par les appareils qu’il remplace à lui tout seul : préamplificateur analogique et numérique, DAC, lecteur de réseau et correcteur acoustique. Un must absolu !

fiche technique

Origine : France
Prix : 9 990 euros
Microphone spécifique optionnel : 600 euros
Dimensions : 454 x 420 x 88 mm
Poids : 10 kg environ
Traitement analogique numérique : 96 kHz/24 bits
Traitement numérique analogique : 192 kHz/24 bits
Rapport signal sur bruit AN/NA : 119 dB/118 dB
Traitement du jitter : à partir de 25 pas