Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité

PMC Twenty 5.26

Depuis un quart de siècle, PMC conçoit, fabrique et commercialise des enceintes acoustiques de haute volée avec, pour seul maître mot, la transparence. Cette fois, les petites nouvelles adoptent une technologie originale, pour toujours plus de réalisme ! 

Une fois n’est pas coutume : le fondateur de PMC, Peter Thomas, s’est attaché les services d’un certain Oliver Thomas, le designer en chef de la société, qui, selon toute vraisemblance, est son fils. Ce dernier n’a pas toujours travaillé pour PMC. En effet, son emploi précédent consistait à optimiser l’aérodynamisme des Formule 1. Des voitures de course aux enceintes acoustiques, il n’y a qu’un pas, pourrait dire un polytechnicien.

Oliver s’est donc penché sur les évents qui prolongent la réponse du registre grave des enceintes. Le procédé dépasse celui du simple bass-reflex, car les PMC sont équipées d’un conduit acoustique replié en interne, qui, déployé, mesure 3,30 mètres. Ce système, baptisé ATL pour « Acoustic Transmission Line », renforce le registre grave. Son exploitation a largement contribué à la réputation de la marque. Oliver Thomas a amélioré cette ligne de transmission acoustique en canalisant le flot d’air sortant de l’évent, au moyen de deux embouchures superposées, équipées de parois aménagées à l’embouchure de l’ATL, afin d’orienter les flots d’air. Cette nouveauté technique accélère les mouvements du flux d’air, tout en éliminant les turbulences, rendant les transferts silencieux, tout en augmentant l’efficacité de l’ATL. En conséquence, la réponse en phase a été améliorée entre le boomer et l’ATL, tout comme le niveau de sortie du grave.

Les transducteurs et le filtre

Cette enceinte à trois voies possède un boomer doté d’une membrane de 177 mm de diamètre, à longue excursion et à profil optimisé, logée dans un saladier moulé. Ce transducteur de graves travaille jusqu’à 400 Hz. Le médium à dôme de 50 mm de diamètre est dérivé du célèbre 75 mm de la marque qui a traversé le temps, au prix de quelques améliorations. L’heureux héritier présente des performances époustouflantes dans la pureté des timbres restitués, qu’il diffuse jusqu’à 4 kHz. Au-delà, le tweeter, réalisé en collaboration avec SEAS, possède un dôme de 27 mm en soie Sonolex. Son moteur est refroidi par du ferrofluide, sorte de pâte magnétique, qui, en plus, linéarise la réponse du tweeter. Le filtre fait appel à des composants de très haute qualité, choisis pour leur musicalité respective. Les connexions s’effectuent au moyen d’embase de haute qualité, sous la forme de prises universelles.

Fabrication et écoute

Construction : Les parois de l’enceinte sont découpées et façonnées au moyen de machines pilotées par ordinateur. Elles sont épaisses de 40 mm par endroits. Chaque élément a été dessiné dans un but précis : l’optimisation tous azimuts, ce qui explique la forme du coffret de section en parallélogramme. Le filtre à trois voies est monté sur une plaque métallique encastrée et vissée dans le dos de l’enceinte. La Twenty 5.26 embarque une nouvelle ligne acoustique (ATL pour Advance Transmission Line) pour l’extension de la réponse dans le registre grave.

Composants : PMC emploie ses propres transducteurs, soit développés en interne, soit en collaboration avec un autre constructeur de haut-parleurs, SEAS, qui participe à la conception du tweeter. Le filtre à trois voies, monté derrière la large plaque métallique, au dos de l’enceinte, utilise des composants choisis en fonction de leur sonorité.

Grave : Les PMC sont connues pour délivrer un grave très profond et ample. Sur les Twenty 5.26, la réponse diffère sensiblement des modèles précédents : le registre grave est plus responsif aux sollicitations de la musique. De surcroît, il descend jusqu’aux premières octaves de manière plus linéaire, en progressant de manière sensible sur l’aspect de la précision de restitution, ce qui a pour effet de rendre le registre grave plus nerveux, plus tendu.

Médium : PMC reste fidèle à son excellente réputation dans le domaine de la restitution du médium, grâce à l’emploi de transducteurs d’exception, comme le médium à dôme de 75 mm, et, plus récemment, des nouveaux modèles à dôme de 50 mm. Ce choix conduit à une superbe précision et une aération immédiatement reconnaissable. Le médium excelle dans tous les aspects des tests et s’affranchit de toutes les difficultés.

Aigu : Le haut du spectre sonore s’exprime avec un piqué remarquable, en parfaite harmonie avec le registre médium. Les aigus s’expriment de manière très vivante et fidèle, dans une réponse de toute beauté. Les PMC nous gratifient d’un son d’une rare aération et de grande classe sur les instruments à cordes pincées (les guitares) et frappées (les pianos).

Dynamique : Pour une évaluation constructive de cet aspect de la reproduction sonore, rien ne vaut l’extrait de la version orchestrale de Maurice Ravel de l’œuvre de Moussorgki Tableaux d’une exposition. Les PMC se montrent réalistes sur ce passage particulièrement enlevé et très vivant, sans distorsion audible. L’écoute des PMC sur le morceau « Save some (for me) » de John Martyn sur son album Grace & Danger mêlant, sur l’introduction, une rythmique au synthétiseur, appuyé par le fabuleux jeu de batterie du célèbre Phil Collins, illustre la grande facilité des enceintes à respecter les écarts dynamiques.

Attaque de note : À l’image de la réponse dynamique très satisfaisante, malgré une sensibilité moyenne, les attaques de notes se montrent à la hauteur des espérances, voire des exigences que l’on est en droit de formuler à l’égard des PMC, dont les différents modèles ont toujours rencontré des standards de qualité très élevés. La rapidité de l’établissement des notes renforce le caractère vivant des Twenty 5.26, de même que leur aération, et facilite le placement des sources dans l’espace.

Scène sonore : Justement, la restitution holographique des PMC accorde beaucoup de réalisme à la reconstitution des espaces sonores, au pluriel, car la scène change à chaque nouvelle plage musicale écoutée. Ces enceintes acoustiques s’adaptent avec grande aisance aux ambiances des pièces musicales jouées, en leur prodiguant la plus grande liberté possible, sans que l’on puisse ressentir la moindre contrainte qui aurait entraîné une sorte de formatage de l’image stéréo.

Transparence : PMC possède quelques standards bien connus, des qualités de haut niveau ayant contribué à l’excellente réputation dont jouit la marque depuis de très nombreuses années. La transparence en fait partie. On aime cette propension à distiller les moindres détails extraits des plages musicales et restituées sans la moindre trace de coloration, grâce à une conception optimisée dans chaque aspect, afin d’obtenir la meilleure musicalité possible. Les Twenty 5.26 ne connaissent ni l’approximation, ni la simplification, pour la plus grande satisfaction des audiophiles.

Qualité/prix : La marque britannique fabrique ses propres transducteurs, ce qui entraîne un coût non négligeable, surtout pour un tel résultat musical. Ces enceintes colonnes sont optimisées sur tous les aspects, et les nouveautés techniques, notamment le système Laminair, sont le fruit de recherches et de développements aussi pertinents que coûteux. Les PMC Twenty 5.26 s’inscrivent dans une fourchette budgétaire raisonnable, en phase avec le marché de ce type de produits haut de gamme.

Verdict

Les PMC Twenty 5.26 distillent une musicalité de haute volée, en rendant hommage à chaque instant aux plages musicales qu’elles diffusent. Ces enceintes colonnes sont excellentes de piqué, d’aération et de haute définition, grâce à des choix techniques très pertinents. Chapeau bas !

Fiche technique

Origine : Royaume-Uni
Prix : 9 690 euros la paire
Finitions : noyer, amarone, noir diamant et chêne nature
Dimensions :1 040 x 192 (largeur, 275 mm avec les barres du socle) x 439 mm (profondeur, +15 mm avec le cache)
Poids unitaire : 25 kg
Réponse en fréquence : 27 Hz à 25 kHz
Sensibilité : 86 dB/1 W/1 m
Fréquences de transition et pente des filtres : 250 Hz et 3 kHz (12 dB par octave)
Impédance nominale : 8 ohms
Puissance recommandée : 50 à 300 W