Bannie_re_provisoire

DAC

ROTEL DD-1580

3

Le britannique complète sa gamme d’électronique par un élément séparé à la fois complet et élégant tant au point esthétique que sonore. Dans la tradition purement audiophile, il intègre des mécanismes audionumériques élaborés auxquels nous nous sommes intéressés de près.

La conception originale du convertisseur Rotel fraîchement sorti des ateliers de conception en décembre dernier a tout pour séduire : un étage de conversion numérique par canal, des étages de sorties audio symétrisés, des composants de qualité sont autant d’éléments qui nous ont poussé à en savoir plus. Du côté conception, le Rotel s’éloigne des autres candidats de ce dossier en proposant une électronique de format traditionnel. Cette dernière, à la fois cossue et élégante, s’impose par un boîtier totalement métallique. La façade brossée est soignée et offre un rétroéclairage du bouton d’alimentation identique aux autres éléments de la même ligne. Les LED bleues parent également le sélecteur de sortie ainsi qu’un jeu d’indicateurs sur la fréquence d’échantillonnage détectée. La prise USB située en façade est connectée à une section numérique spécifique, capable de gérer un périphérique Apple, à la manière d’un dock (iPhone/iPad/iPod). En prime, le port étant alimenté, il pourra, avec ses 2,1 A, recharger tout appareil en un temps record. Le convertisseur n’offre pas de préamplification et se concentre donc complètement sur la conversion. A l’arrière, on retrouve donc les entrées traditionnelles en abondance. Deux prises RCA S/PDIF, deux connexions optiques TosLink et une prise USB 2.0 de type A pour relier un ordinateur. Notons que les entrées numériques acceptent des formats d’échantillonnage jusqu’à 192 kHz. Pour relier le convertisseur à un amplificateur intégré ou un préamplificateur, un jeu de sorties RCA analogiques est disponible. Gage de qualité à vocation audiophile, le DD-1580 offre également de vraies sorties symétriques sur prises XLR. Le convertisseur alimente son électronique par un généreux transformateur toroïdal régulé et filtré très soigneusement. La bonne surprise vient également du port USB pour ordinateur qui est alimenté par l’appareil et non par le bus USB. Le niveau de bruit est donc nativement plus faible et le signal nativement de meilleure qualité. Enfin, nous avons noté, sur cette première version de firmware, l’absence de prise en charge du format DSD.

4

Fabrication et écoute

Composants : L’alimentation, qui est la base d’une bonne électronique, est ici parfaitement soignée. Un transformateur toroïdal fabriqué sur cahier des charges Rotel est secondé par un filtrage généreux à base de capacités slit-foil. Nous avons également noté les deux convertisseurs Wolfson 8740 traitant chaque canal stéréo séparément pour un meilleur résultat.

Grave : Le bas du spectre montre immédiatement une assise sans aucune extraversion, avec peut-être une petite générosité sur sa partie la plus proche du médium. Selon les instruments, il s’impose avec naturel, nous n’avons donc souffert d’aucune sensation de manque.

Médium : S’il est une force de Rotel et, d’une manière plus générale, des électroniques britanniques, c’est bien dans l’articulation et le naturel musical avec lequel se dégage le médium. Le DD-1580 n’échappe pas à la règle et délivre une très belle image à la fois mate et bien détaillée. Sur les plages en haute définition, le surplus de définition se traduit avec une élégance dépourvue de toute brillance.

Aigu : Participant à la signature sonore de l’électronique, l’aigu, sans crispation, dispense un volant d’informations harmoniques à ce niveau fort juste. Dépourvu de coloration spécifique, il aide ici à l’articulation des jeux complexes, notamment sur les masses orchestrales avec superposition des vents et des cordes.

Dynamique : Dans la pure tradition de la marque, la restitution n’est ni tendue, ni molle. La dynamique s’offre dans les montées avec un panel de nuances absent chez les autres prétendants de ce dossier. L’électronique soignée de l’étage de sortie analogique, notamment symétrique, se montre donc fort réaliste et performante à ce niveau.

Attaque de note : C’est sur ce point que l’on attendait le Rotel au tournant. Et pourtant, nous profitons au final d’une sensation à la fois réaliste et fluide. Le piqué des attaques, sur les octaves basses complexes du piano, les différences de timbres sur les voies proches sont tous deux excellents. La cohérence est à vrai dire présente à tous les niveaux !

Scène sonore : S’il ne faut pas attendre de miracle de la part des produits à ce niveau de prix, sur les grandes masses orchestrales, l’étendue sonore est plus que généreuse. Participant de la signature sonore, on notera tout juste une légère sensation de présence accrue du médium selon la qualité d’enregistrement des plages musicales.

Transparence : Comme nous nous y attendions, la véracité découle de la qualité d’alimentation. Sur les petites formations, la prestation est tout à fait convaincante. C’est d’ailleurs également le cas des applaudissements qui sont à l’habitude une sanction souvent sans appel à ce niveau de prix.

Qualité/prix : Le Rotel-1580 est pour ainsi dire parfaitement positionné à son niveau de prix. A la fois riche en connectique et performant, il offre une belle image sonore très uniforme. La bonne surprise vient également de l’étage de sortie analogique symétrique. Ce dernier apporte un réel plus, pourvu qu’on puisse l’exploiter.

Verdict
Rotel met à portée de l’amateur un produit extrêmement bien fini. Soigné dans son esthétique et pourvu d’une signature sonore charnelle mais sans excès, il couvre l’essentiel des besoins en termes d’audionumérique. Nous avons, en dernier lieu, fortement apprécié le petit plus offert par la connectique d’appoint USB en façade, certes plus utile qu’une sortie casque de moyenne qualité.

Fiche technique
Origine : Royaume-Uni
Dimensions : 431 x 55 x 316 mm
Poids : 5,1 kg
Taux de distorsion RCA : 0,004 %
Bande passante : 10 Hz-95 kHz
Entrées numériques : jusqu’à 24 bits/192 kHz
USB face avant WAV, MP3, WMA, AIFF, AAC, ALAC (16 bits-48 kHz)
Consommation : 25 W