Bannie_re_provisoire

DAC

NAD D1050 USB

1

NAD fait le bonheur de nombre d’audiophiles depuis quarante ans. Référence en termes de musicalité avec des sources et amplifications nombre de fois primées, NAD revient cette année avec une série d’électroniques anniversaire plus orientées vers le numérique.

NAD signe aujourd’hui une électronique compacte à l’image des produits concurrents. Elle se démarque des autres appareils de la marque qui sont eux conformes aux dimensions traditionnelles des éléments hi-fi. Le châssis plastifié s’impose avec élégance et raffinement. Les côtés dépolis et légèrement antidérapants préviennent de retenir les traces de doigts trop souvent présentes sur les appareils de ce type. Etudié pour être utilisé en station verticale, il devra donc siéger au dernier étage d’un meuble ou occuper une étagère suffisamment haute. Notons à cet effet que le bouton d’allumage est situé sur le dessus. La façade en plastique brillant se prolonge depuis le dessus, laissant transparaître le reste des commandes tactiles rétroéclairées par LED blanche. L’appareil se veut donc sobre et discret, limitant les affichages au strict nécessaire. Sur la face avant, la commande tactile permet de sélectionner la source, alors qu’un discret bouton de volume permet de régler le niveau de sortie uniquement de l’ampli casque. A l’arrière se trouve la connectique. Une paire de sorties RCA est prévue pour connecter le D1050 sur un amplificateur intégré. Fait plus rare, NAD offre également une paire de sorties symétriques au format XLR pour se connecter sur un préamplificateur haut de gamme. La section des entrées numériques propose deux connecteurs RCA S/PDIF pour relier par exemple un transport CD et un lecteur BD. Deux entrées optiques TosLink viennent renforcer le panel. On pourra par exemple y relier sa TV ou une console de jeux. On trouve enfin une prise USB de type B conforme à la classe USB Audio 2.0. L’électronique de liaison USB est alimentée par le bus USB, mais utilise une alimentation externe de 5 V pour le reste des sections. La section USB est cependant alimentée par le bus. Lors de nos essais, nous avons relevé son excellente compatibilité par le port USB avec toutes les fréquences d’échantillonnage allant du format CD à la haute définition en 24 bits/192 kHz. Les deux formats DSD sont également correctement pris en charge en simple (2,8 MHz, x64) et double densité (5,6 MHz, x128) par DoP en tranches de 176,4 kHz, l’afficheur indiquant d’ailleurs 192 kHz lors de la lecture.

2

Fabrication et écoute

Composants : L’ensemble de l’électronique est regroupé de manière compacte sur deux cartes qui se font face. On notera en particulier le choix d’un couplage USB XMOS et un suréchantillonnage systématique assurant la signature sonore. La conversion est, quant à elle, confiée à un convertisseur Cirrus Logic 4398. Il alimente également la section ampli casque en push-pull à base Burr Brown.

Grave : Empreinte d’une certaine retenue vers l’infragrave, la maîtrise de l’ensemble du bas du spectre s’inscrit dans une volonté de signature sonore avec une très grande douceur. Loin de toute opulence, il favorise le côté cosy bien apprécié de ces électroniques canadiennes.

Médium : Essentiel dans la perception musicale, le médium est le reflet de la richesse harmonique à la fois la plus simple et la plus évidente. Pourvu qu’on lui adjoigne un logiciel de qualité, le convertisseur NAD fait preuve à ce niveau d’une reproduction de toute beauté. Le phrasé est à la fois doux et détaillé sans rupture avec le bas et le haut du spectre.

Aigu : A la fois maîtrisé et délicat, l’aigu fait ici preuve d’une certaine matité, évitant toute crispation ou projection. Sur les performances vocales des voix de tête, l’essentiel du message est porté sur le haut médium, offrant ainsi une possibilité d’écoute détendue pendant plusieurs heures.

Dynamique : Malgré la légère retenue, la sensation de dynamique n’en est pas du tout atteinte. On retrouve cet agréable mélange de coloration et de nervosité à bon escient dont on sait les électroniques NAD capables. Sur les plages en haute définition, les poussées du saxo s’imposent notamment avec grand naturel.

Attaque de note : S’il est une difficulté, c’est bien celle-ci. Il est en effet difficile de concilier une clarté des attaques et une matité de mise. Pour autant, le D1050 réussit parfaitement les deux ensembles, en proposant une lecture intelligible des instruments. L’efficacité des multiples filtres de suréchantillonnage spécifiques mis au point par NAD joue manifestement un grand jeu à ce niveau.

Scène sonore : L’impression de relief sonore est palpable, avec toutefois une légère impression de tassement en profondeur du fait de la mise en retrait du haut médium. Cependant, sur les grands ensembles, la scène s’étend volontiers en largeur, offrant une belle impression holographique d’ambiance.

Transparence : La qualité des différents timbres mise sur une légère coloration, fort agréable au demeurant, jouant à tout moment le respect des timbres. Aux antipodes d’un équipement analytique, le soin apporté aux reproductions vocales est à notre sens particulièrement réussi.

Qualité/prix : L’esthétique alliée à la technologie sont toutes deux définitivement à l’avantage de cette électronique canadienne. Avec un positionnement parfaitement en adéquation avec le marché des convertisseurs intégrant une fonction annexe d’ampli casque, une connectivité accrue et le son NAD, ce sont autant d’arguments qui nous font apprécier son positionnement.

Verdict
Dans un marché de la dématérialisation grand public, le NAD D1050 s’impose comme un des convertisseurs de salon incontournable. Diablement mélodique, à la fois chaud et mat, il offre une restitution racée convenant parfaitement à la musique actuelle et ravira sans aucun doute également les clients déjà amateurs de la marque.

Fiche technique
Origine : Canada
Dimensions : 58 x 186 x 208 mm
Poids : 2,1 kg
Distorsion harmonique totale USB : < 0,001 %
Rapport signal/bruit USB : > 115 dB
Bande passante : 20 Hz-20 kHz
Format PCM : jusqu’à 24 bits/192 kHz
Format DSD : 2,8 MHz et 5,6 MHz