Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité

ENCEINTE

DYNAUDIO CONTOUR S 1.4

La marque Dynaudio est désormais importée sur notre territoire par BC Diffusion. Lancée en 1977, elle a parcouru un chemin tout à fait exceptionnel qui fait d’elle un des fabricants majeurs actuels d’enceintes acoustiques. Ce banc d’essai va nous permettre de faire le Contour du propriétaire…

C’est en 1977 que Dynaudio dévoile ses premières créations avec la série P qui met en œuvre des ébénisteries anormalement inertes pour l’époque et des solutions techniques innovantes en termes de réponse en phase et de réponse transitoire. L’année 1983 voit l’apparition du premier très haut de gamme du constructeur, la Consequence, disponible alors sur commande spéciale. Vint ensuite la gamme Compound inaugurant le montage en interne d’un second boomer et le Variovent, évent d’accord à résistance de circulation d’air variable. Côté compacte, c’est la Special One qui lance la danse en 1989, elle est à l’origine du développement de la première Contour 1.3 SE au sein de la première gamme Contour vendue pendant plus de quinze ans avant qu’elle ne soit revue et améliorée notamment par une ébénisterie adoptant des parois amorties, d’une part, et un baffle support renforcé par une face en aluminium, d’autre part.

Dynaudio ou la technologie de grande classe
La gamme Contour inclut six modèles dont trois dédiés à la reproduction musicale et qui incluent la compacte S1.4, et trois plus spécifiquement orientés home-cinéma avec deux voies centrales et une compacte murale d’ambiance. Toutes sont construites selon les mêmes standards technologiques d’excellence : ébénisterie, haut-parleurs et filtre. La Contour S1.4 est une deux-voies à deux transducteurs. L’ébénisterie bass-reflex présente plusieurs particularités. Elle est réalisée en médium de bonne épaisseur et toutes les parois sont plaquées en essence de bois véritable ensuite verni. Le baffle support étroit est composé de deux épaisseurs rapportées sur le coffret dont une plaque en aluminium de 5 mm sur laquelle sont fixés les haut-parleurs. Ceci confère une rigidité exceptionnelle et une référence mécanique de la plus grande stabilité aux deux transducteurs. L’évent arrière profilé de grand diamètre évite les turbulences à fort niveau d’écoute. La face inférieure est doublée d’une plaque de médium équipée d’inserts filetés, ceux-ci serviront à visser l’enceinte sur le support dédié optionnel proposé par Dynaudio. Le grave médium est confié à une unité de 17 cm à membrane propriétaire MSP (pour Magnesium Silicate Polymer), combinant une faible masse, une grande rigidité et un amortissement très maîtrisé. Suspendue par un demi-rouleau et monté sur un saladier en aluminium à spider ventilé, elle reçoit un dôme central convexe dont la dispersion recoupe celle du dôme du tweeter. La bobine mobile de 75 mm en aluminium transfère très efficacement le signal électrique en mouvement mécanique. Le tweeter n’est autre qu’un nouveau modèle Esotec, petit frère de l’Esotar qui figure parmi les tout meilleurs tweeters à dôme jamais fabriqués à ce jour, toutes technologies confondues. Sa face avant, de forme particulière, s’imbrique telle une pièce de puzzle dans le baffle support. Le dôme de 28 mm est chargé à l’arrière par un cône et une cavité profilés qui amortissent l’onde arrière. Sa fréquence de résonance basse permet un filtrage à pente du premier ordre sans augmentation significative du taux de distorsion. Les composants collés et câblés sur un circuit imprimé incluent des selfs à air, un condensateur au polypropylène et des résistances céramiques de forte puissance, avec un câblage en cuivre multibrin et un bornier simple WBT isolé.

Fabrication et écoute

Construction : Dynaudio fait partie des quelques constructeurs dont les réalisations ne peuvent en toute bonne foi faire l’objet d’aucune critique en termes de qualité de fabrication. L’assemblage entre les différents matériaux est absolument impeccable, l’ébénisterie est exempte de toute résonance, la finition irréprochable.

Composants : Les haut-parleurs de conception et de fabrication maison sont de très haut niveau avec une mention toute particulière au remarquable tweeter Esotec. Le choix d’un filtrage minimaliste et le coffret amorti et renforcé, exempt de toute résonance parasite, contribuent largement aux résultats d’écoute d’un grand naturel. La possibilité offerte de coupler mécaniquement le support optionnel Dynaudio et la Contour améliore l’insensibilité aux vibrations.

Grave : Le célèbre haut-parleur Dynaudio à membrane MSP assure un travail tout à fait étonnant dans le registre de grave. L’amplitude de son rendu procure même l’illusion d’un diamètre plus important. La tension des notes et l’articulation générale restent correctes (contrebasse crédible sur « My Treasure » par Sinne Eeg). Les soubassements sont naturellement courts, mais on ne se sent pas trop frustré par l’absence d’extrême grave (transcription pas si mal charpentée que cela des Tableaux d’une exposition de Moussorgski par Jean Guillou sur les grandes orgues de la Tonhalle de Zurich).

Médium : On a souvent reproché aux transducteurs MSP d’assombrir un peu la restitution, de manquer d’un peu de cette vie magique des membranes en papier. Ce constat ne semble plus d’actualité, les Contour S1.4 nous ont surpris sur ce terrain avec un médium riche en nuances et en couleurs, très bien timbré et plutôt enlevé. Il est aussi vrai que le tweeter intervenant vers 1 900 Hz joue un rôle prépondérant en termes de quantité et de qualité harmoniques. Le travail d’équipe est très bien synchronisé.

Aigu : La mise en place d’un tweeter à dôme Esotec, qui plus est de dernière génération, apporte un plus musical absolument incontestable aux Contour S1.4. Plus même que de musicalité, terme édulcoré mis à toutes les sauces, on peut évoquer la vraie fidélité, la haute fidélité. Les diverses percussions sur « Moonlight on Spring River » par Zhao Cong étincellent de mille nuances toutes plus filées et plus piquées les unes que les autres. La précision harmonique est superbe et permet d’apprécier l’épaisseur, la texture des notes jusque dans leurs tout derniers instants de vie.

Dynamique : Nous n’attendons jamais de miracle de la part d’une compacte quand il s’agit de restituer l’énergie contenue dans un transitoire puissant. La Dynaudio ne fait pas exception à cette règle même si elle se place tout de même au-dessus de la mêlée. N’oublions pas que Dynaudio fabrique également des enceintes destinées aux professionnels exigeants sur ce critère. Les frappes de boule sur la grosse caisse (« Animal » par Francis Cabrel) sont bien maîtrisées par le boomer de petit diamètre qui arrive à développer une bonne sensation de poids. Sur les pianissimo, le travail complémentaire de l’Esotec dans le haut dégage une souplesse et une lisibilité de premier ordre.

Attaque de note : On constate dès les premières secondes d’écoute une aération fort agréable du message. Les Contour S1.4 sont rapides et vivaces, elles dégagent une sensation de liberté sonore qui construit le réalisme de ce qu’on entend. On ne doute pas un instant du nuancier tonal très familier que restituent ces Dynaudio, le duo de haut-parleurs filtrés au premier ordre ne trahit pas ou presque pas le contenu harmonique réel du support.

Scène sonore : Une enceinte, c’est un peu comme un bon plat, il faut les bons ingrédients et le tour de main pour réussir la recette. La scène sonore proposée par les Dynaudio brille par son absence de délimitation dans l’espace devant l’auditeur. Autrement dit, chaque performance s’épanouit dans une atmosphère crédible en trois dimensions (belle impression de live sur « Gotcha » par Patricia Barber en public) qui ne tient pas compte de la position physique des enceintes. Les Contour S1.4 ont tendance à disparaître devant l’auditeur.

Transparence : Ces compactes Dynaudio nous ont séduits par leur absence de signature sonore, par leur neutralité tonale et par leur vivacité générale qui donne du souffle, du rythme et de l’espace à la restitution. Ceux qui souhaitent un grave charpenté et autoritaire pourront compléter les Contour S1.4 d’un caisson Sub du constructeur, néanmoins les compactes assurent déjà un travail respectable et très cohérent dans cette zone du spectre.

Qualité/prix : Ces enceintes ne sont pas les moins chères du marché. Cependant ce sont des produits totalement aboutis et fiables aux performances reproductibles d’une enceinte à l’autre, conçus et fabriqués par un des plus grands constructeurs de la planète, avec des matériaux de la plus haute qualité, avec des haut-parleurs exceptionnels et avec un savoir-faire inestimable. Qui dit mieux ?

Verdict
Nous n’avons pas été déçus par ces Dynaudio Contour S1.4. Nous avons même été agréablement surpris par la remarquable fidélité de restitution de ces compactes danoises à la grande élégance sonore. Beaucoup de naturel dans le message reproduit et une scène sonore de belle ampleur en font un premier choix parmi les compactes du marché dans cette tranche de prix. L’allure raffinée et la qualité de fabrication seront autant d’autres paramètres décisifs dans la décision d’achat finale.

Fiche technique
Origine : Danemark
Prix : 3 000 euros
Dimensions : 188 x 404 x 360 mm
Poids : 12,6 kg
Réponse en fréquence : 41 Hz – 25 kHz à ± 3 dB
Sensibilité : 85 dB/2,83 V/m
Impédance nominale : 4 ohms
Puissance admissible : 160 W RMS