Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité

AMPLI INTEGRE

MICROMEGA MYAMP

Après le Groov, le Zic, le DAC, voici le Amp qui vient compléter la gamme électronique My du constructeur français Micromega. Dans son petit boîtier dont l’empreinte au sol reste identique aux autres produits My se cache une électronique pleine de vie.

La haute-fidélité n’est pas réservée qu’à une élite. C’est probablement l’idée de départ de cette série d’appareils miniatures par la taille mais généreux par la technologie et la musicalité. Le Myamp vient « motoriser » cette gamme qui s’est récemment enrichie des câbles Mycable et d’enceintes acoustiques Myspeaker.

Haute densité interne
L’intégré prend place dans un châssis en matière synthétique ABS texturé disponible en noir ou blanc, comme les autres références My. Ce boîtier est un assemblage de deux plaques (capot et fond) prenant en sandwich quatre parois. La face avant propose trois touches-poussoirs pour la sélection de la source et le réglage du volume réparti sur 256 pas de 0,5 dB. Le reste des informations est affiché par diodes LED dont une pour la mise sous tension, deux pour la connexion sans fil Bluetooth, six pour les sources et dix disposées en vumètre vertical central pour le niveau de volume, au-dessus de la prise casque par jack 3,5 mm. Toutes les commandes sont dupliquées par une télécommande au format carte de crédit. Outre une connectique très variée et une fiche secteur spécifique, on trouve en face arrière un bouton d’appairage BT Pair qui permettra de coupler plusieurs appareils Bluetooth au Myamp. Les circuits sont répartis sur trois cartes, une de gestion de la face avant plaquée à celle-ci et deux pour les étages d’alimentation à découpage maison et audio. Entre ces deux cartes, les transistors de sortie polarisés en classe AB sont installés sur un dissipateur traversant de type « tunnel » à ailettes et intégrant un ventilateur qui accélère l’évacuation des calories.

Fabrication et écoute

Construction : La compacité du Myamp est remarquable et la méthode d’assemblage à la verticale est très astucieuse. L’identité « My » est respectée tant au niveau des formes que des matériaux utilisés pour la fabrication du châssis. On ne baigne pas inutilement dans le luxe ostentatoire des réalisations inabordables très haut de gamme, le Myamp s’adresse avant tout (mais pas nécessairement…) aux petits budgets à la recherche d’une électronique musicale. Pari réussi.

Composants : Rien d’ésotérique ou d’exotique au cœur du Myamp, mais des choix technologiques parfaitement réfléchis et adaptés à la demande du moment. L’intégration d’un DAC de qualité va très certainement handicaper la concurrence dans une tranche de prix allant jusqu’au double de celui du Myamp. L’alimentation à découpage et la télécommande ont été conçues spécifiquement pour l’appareil. À noter l’agencement très intelligent du dissipateur assisté d’un ventilateur.

Grave : Le Myamp surprend réellement sur ce critère. Non seulement il explore le registre relativement bas (basse synthétique très crédible sur « Moonlight on Spring River » par Zhao Cong), mais il le tient de manière inattendue, avec une fermeté plus que satisfaisante, sans que la montée en puissance ne le déstabilise outre mesure.

Médium : Le fonctionnement en classe AB analogique du Myamp se reconnaît instantanément dès qu’on aborde les instruments acoustiques ou les voix. Malgré une petite matité générale vraiment peu gênante, les timbres sonnent avec un côté organique particulièrement réjouissant quel que soit le type de signal traité (sortie analogique CD ou fichier). La voix de Sinne Eeg comme la contrebasse sur « My Treasure » dévoilent une souplesse et un lien entre notes qui donnent une vraie épaisseur au message.

Aigu : L’extension du Myamp dans le haut du spectre est un poil courte, l’extrême aigu étant sur le retrait. Les notes s’éteignent plus rapidement qu’à l’accoutumée, mais on réduit par la même occasion les brillances désagréables de certains enregistrements. L’écoute n’est ainsi jamais fatigante avec une absence totale d’agressivité.

Dynamique : Le petit intégré ne rechigne pas à délivrer du courant sur les appels transitoires. La sensation d’énergie instantanée sur les impacts de frappes de baguettes (« Animal » par Francis Cabrel) est réelle. Les écarts restent néanmoins moins amples qu’avec notre intégré repère plus coûteux de puissance équivalente, mais la crédibilité reste satisfaisante.

Attaque de note : L’excellente spontanéité du Myamp lui permet de reproduire un dégradé harmonique qui calque l’essentiel du signal original. C’est une des raisons pour lesquelles il démontre de bonnes qualités de justesse de timbres. Le rythme brésilien des percussions sur « Rosa Morena » (CD Light my Fire d’Eliane Elias) ne souffre aucune approximation temporelle, nos pieds ne peuvent s’empêcher de réagir.

Scène sonore : Sur nos morceaux repères, le Myamp reproduit les ambiances et les atmosphères auxquelles nous sommes habitués, dans un environnement légèrement moins ample cependant. Les proportions géométriques restent intactes et les accents holographiques plus marqués de certaines pistes (Simone Kermes interprétant « Ha Vinto Amor ») ne sont pas estompés.

Transparence : À aucun moment l’intégré Micromega n’a altéré l’identité sonore des partitions qu’il a eues à traiter. L’équilibre tonal qu’il propose est très linéaire, sans accident audible. La bande passante légèrement réduite aux deux extrémités en ressort subjectivement très cohérente.

Qualité/prix : Pour paraphraser le slogan lancé dans les années quatre-vingts par une célèbre marque de chaussures, il faudrait être fou pour dépenser plus dans une électronique pratique et à tout faire. Premier petit système ou système d’appoint, rien à dire, cet intégré entièrement fabriqué en France en donne vraiment pour son argent.

Verdict
Encore une bonne surprise de la part de Micromega qui complète sa gamme My avec ce petit intégré aux grandes vertus musicales. Compact, complet en termes de connectivité avec ou sans fil, sa puissance et sa stabilité permettront de satisfaire n’importe quelle enceinte domestique du marché dans le cadre d’un petit système audiophile.

Fiche technique
Origine : France
Prix : 499 euros
Dimensions : 140 x 75 x 165 mm
Poids : 1 kg
Puissance nominale : 2 x 30 W/60 W (8/4 ohms)
Réponse en fréquence : n.c.
Facteur d’amortissement : > 100 (jusqu’à 1 kHz)
Distorsion : < 0,003 % (10 W/8 ohms/1 kHz)
Sensibilité : 250 mV (1M RCA ligne)
Entrées analogiques: 3 RCA (ligne)
Entrées numériques :
1 S/PDIF RCA (24/192),
1 S/PDIF Toslink (24/192),
1 USB 1.0 (24/96)
Liaison sans fil : Bluetooth aptX 3.0 (24/48)
Sorties analogiques :
2 paires fiches HP,
2 RCA (enregistrement et Sub Out),
1 prise casque