Bannie_re_provisoire

SOULUTION 520 & 501

SOULUTION 520 & 501

31

Le matériel high-end suisse a cette rigueur qui allie à la fois précision, soin de fabrication, mais également de grandes qualités musicales. Soulution fait partie de ces quelques concepteurs du très haut de gamme qui,à chaque moment, rappellent que performance et élégance font intégralement partie de l’idée que l’on se fait du luxe sonore.

L’entreprise suisse allemande Soulution appartient à deux mordus du très haut de gamme. Egalement propriétaires d’une revue de haute-fidélité, nos deux compères par ailleurs acteurs du domaine industriel connaissent donc bien leur affaire ! Au départ, leur idée derrière la production de leur première série 700 fut de développer une gamme d’électronique sans concessions. Apporter une solution d’une transparence audiophile d’exception, caractérisée par une rapidité capable d’écarter toute notion de compression dynamique. Avec cette nouvelle ligne d’électroniques 500, le constructeur décline son savoir-faire de manière plus accessible en reprenant les fondamentaux de sa ligne maîtresse. Nous allons voir que ces éléments d’amplification, également à l’esprit purement high-end, adoptent un design très proche de la série 700 en termes d’esthétique, mais pas seulement…La ligne générale de ces blocs reprend donc la philosophie à la fois épurée et à l’épreuve du temps de la série 700. Massif, inspirant à la fois neutralité et sobriété, leur châssis en aluminium mat intègre au plus discret commandes et affichages. Examinons donc de plus près leur composition.

 

32

Le préamplificateur 520
La préamplification est toujours affaire délicate. Son but vise à fournir un moyen d’amplifier ou diminuer le signal musical sans distorsion, bruit et intermodulation tout en conservant une bande passante la plus large possible. Le 520 a donc été pensé sur une architecture totalement symétrique afin de limiter les interactions entre les canaux à -120 dB. Les signaux issus des sources sont notamment mis en tampon directement à leur entrée afin de garantir une bande passante capable de monter jusqu’à 200 MHz. C’est naturellement bien plus qu’il n’en faut, mais en s’éloignant des bornes utiles, le système garantit une stabilité maximale. Le tout est ensuite soigneusement découplé aux endroits stratégiques par un lot de capacités de grade audiophile. Du côté du contrôle de volume et de la balance, une solution très élaborée est implémentée. Un premier étage purement analogique est mis en œuvre à base de résistances de très haute précision. Un second étage, à base d’amplification du gain, vient ensuite piéger spécifiquement d’éventuels pics sonores pendant notamment la commutation de source. Ce système ne se met d’ailleurs en route que pendant la sélection du volume et se débraye automatiquement le reste du temps. Derrière le discret logo de la marque, sur le 520, l’afficheur situé en façade dispense les informations contextuelles de sélection, de volume et plus généralement des réglages d’une couleur rouge-orange neutre soigneusement étudiée.A l’arrière, le préamplificateur dispose d’un nombre d’entrées confortables. Un jeu de deux entrées analogiques symétriques au format XLR et deux asymétriques au format RCA est complété par une entrée phono (optionnelle). Au rang des sorties, un jeu de prises symétriques au format XLR et un asymétrique RCA complètent la panoplie. La connexion vers l’amplification 501 se fera, de préférence, à l’aide des liaisons symétriques. C’est d’ailleurs à l’aide de ces dernières que nous avons effectué nos écoutes.

33

L’amplificateur 501
Le design interne de l’appareil, s’il s’inspire du bloc 700 et du 710, apporte tout de même ses propres solutions. En pure classe A et sans contre-réaction, il met en œuvre un jeu de deux rampes d’amplification à trois étages. Il délivre d’ailleurs une puissance confortable de 125 W sous 8 ohms. Un filtrage important de 47 000 µF vient ensuite garantir une réponse impulsionnelle très élevée. De même, une circuiterie ultra-précise gère le courant de repos, en tenant compte de la montée en température de l’appareil. Le niveau de bruit mesuré résultant est d’ailleurs proprement exceptionnel avec -150 dB ! Chaque section critique de l’appareil dispose de sa propre alimentation. Ces dernières sont au nombre de 6. Elles sont individuellement régulées et isolées par l’utilisation d’octocoupleurs ou d’isolation galvanique selon les cas. Notons que le 501 délivre pas moins de 1 200 VA, c’est plus qu’il n’en faut pour satisfaire à toute paire d’enceintes. Le 501 supporte d’ailleurs des pics de courant allant jusqu’à 45 A avant de passer en sûreté !Sur la façade, trois LED permettent de suivre fort simplement son fonctionnement. Outre le témoin de veille, la mise sous tension et le passage en protection sur malfonction sont également indiqués. Le bouton rotatif central permet, quant à lui, de sélectionner sa mise en route ou de confier sa gestion automatisée par le préamplificateur 520.A l’arrière du bloc, une connectique heureusement traditionnelle permet de s’y retrouver facilement. Un jeu de prises symétriques XLR est prévue pour relier le préamplificateur 520, mais également un second amplificateur afin d’envisager une bi-amplification. C’est d’ailleurs dans ce mode que nous avons testé l’ensemble. Une sortie spécifique est également prévue pour relier le préamplificateur 520 afin de pouvoir les commander en tandem/trio. Enfin, un jeu de borniers vissant acceptant des câbles de fortes sections est à disposition pour relier les enceintes. Ce dernier accepte également les fiches banane.

34

Fabrication et écoute

Construction : L’usinage dans la masse tout aluminium de l’ensemble respire, de par les formes arrondies et épurées, la sobriété des électroniques de grande classe. Les éléments pèsent plus de 18 kg pièce. Extrêmement stables, les radiateurs dissipent la chaleur efficacement. Ils chauffent au final peu, même fortement sollicités, malgré la mise en œuvre de pure classe A. Notons enfin que l’idée des boutons rotatifs en façade, sur les blocs d’amplification, est plutôt originale et très pratique en termes d’accès.

Composants : Le préamplificateur 520 met en œuvre un mécanisme élaboré de tracking du volume. Son architecture symétrique et bufferisée maximise de plus le contrôle et la gestion du gain, minimisant tout bruit d’alimentation. L’amplificateur 501 propose, quant à lui, des rails de conduction en cuivre présents de bout en bout pour maximiser la qualité de la transmission du signal vers les enceintes. Pas moins de 6 alimentations desservent chaque section critique du 501, pour une puissance en sortie de l’ordre de 1 200 VA. Au final, cette alimentation fortement filtrée et régulée délivre un courant d’une pureté quasi idéale.

Basses : La résolution de ce type d’électronique dans le bas du spectre est de tout premier ordre. Sans jamais tenter d’en faire trop, avec une extraordinaire qualité de transparence, la fermeté du grave s’approche de très près du naturel. Les blocs de puissance réagissent avec une peu commune vélocité. La finesse des informations sur cette zone délicate est d’ailleurs gérée avec grande fermeté par le 520. Nous restons sur une impression d’écoute sans renflement ni manque, semblant cadrer toujours au plus près de la qualité de la source.

Médium : Critère décisif dans la perception du vrai, le médium est ici proposé par Soulution au travers d’une foultitude de détails. A la fois aérée, fluide et rapide, l’urgence de la restitution frappe tant elle est juste. Les timbres des différents instruments sont excellents, détaillés, dépourvus de toute connotation trop charnelle, coloration ou sensation de dureté analytique. A l’écoute des prestations vocales, pourvu que la source soit bonne, l’émotion musicale vous prend instantanément. Les voix chaudes comme celles plus de tête marquent par leur naturel.

Aigu : Sans réelle surprise, nous notons que la résolution dans le haut du spectre est également d’exception. Faisant preuve d’une finesse hors normes, la restitution s’accorde aux avantages ou défauts de la source au plus près. Mû avec une exceptionnelle transparence, le 501 délivre une palette d’harmoniques riche et détaillée, que l’on retrouve volontiers au travers d’un juste placement dans l’espace. Que l’on soit sur une scène à caractère intimiste ou devant une grande masse orchestrale, l’extension dans le haut du spectre semble rester d’une neutralité remarquable.

Dynamique : Les quelque 10 000 unités de facteur d’amortissement annoncées ne sont pas volées. Le couple de 501 réagit avec une rapidité et une urgence, en termes de restitution, clairement exceptionnelles. Les montées sont fulgurantes, abondamment fournies de micro-informations. Les détails et les harmoniques sont perceptibles même au plus haut des alternances d’intensité. Le rendement théorique d’une amplification en classe A s’efface donc considérablement face à la réactivité du montage en présence. Le trio Soulution fait, au final, preuve d’une maîtrise de nos enceintes avec une facilité déconcertante.

Attaque de note : La liaison du phrasé musical est retranscrite avec une extrême justesse. Mêlant émotion et justesse, chaque note, aussi complexe soit-elle, aussi superposée en contre-chant soit-elle, nous semble délivrée avec une réelle justesse. Le piano est en particulier d’une saveur et d’une justesse rendant clairement justice à l’enregistrement original, d’ailleurs autant en bien qu’en mal. Avec une extrême neutralité, l’attaque de note est donc des plus précises et efficaces.

Scène sonore : L’amplification séparée des blocs 501 apporte un surcroît de lisibilité à l’espace sonore. Chaque enceinte dispose donc d’un bloc dédié pour répondre à ses propres besoins en termes d’appels en courant. Pour autant, le résultat pourrait ne pas forcément être réussi. Le combiné Soulution réussit ici encore à nous étonner. La scène, sur nos enregistrements jazz intimistes de test, s’étend avec grande justesse, aussi bien que sur les grosses masses orchestrales. Nous sommes également fort impressionnés par la qualité de la lisibilité des plans, qui reste à tout moment d’une très grande justesse.

Transparence : Pourvu que la source le permette, le 520 préamplifie le signal avec une facilité déconcertante. S’il est caractéristique de cet ensemble, c’est bien sa légitime transparence et neutralité. Aucun compromis ne vient enjoliver une lecture claire et épurée d’une source quelconque. Nous restons donc sur une réelle impression de musicalité à l’extrême. Lorsque la piste est bonne, la transparence frôle la perfection. Enfin, l’absence marquée de crispation intrinsèque aux électroniques est flagrante, laissant place à une extraordinaire vélocité.

35

36

Verdict
Le suisse Soulution propose avec son couple 520/501 un ensemble d’électroniques aux qualités peu communes. La restitution est au plus juste, collant à la source, sans concessions, sans édulcorant. Marqué par son caractère ultrarapide, le trio nous a littéralement étonnés par sa faculté à mettre en scène une reproduction holographique, à la fois vaste en largeur et en profondeur, avec une très grande précision.

Fiche technique
Preamplificateur 520
Origine : Suisse
Prix public avec entrée phono : 18 500 euros
Dimensions 520 : 442 x 448 x 143 mm
Poids : 18,5 kg
Réponse en fréquence : 0-500 kHz
THD + N : < 0,001 %
Rapport S/B : > 120 dB
Impédance de sortie : 10 ohms
Impédance d’entrée : 3 kilohms
Consommation en marche : 100 W
Amplificateur 501
Origine : Suisse
Prix public : 36 000 euros
Dimensions 501 : 442 x 448 x 143 mm
Poids : 22 kg
Puissance : 125 W sous 8 ohms
Voltage, Courant max. : 70 V rms, 45 A
Réponse en fréquence : 0-800 kHz
Vitesse de montée : 900 ns
THD + N : < 0,001 %
Facteur d’amortissement : > 10 000
Impédance d’entrée : 2 kilohms