Bannie_re_provisoire

ENCEINTE

ATC SCM40

68

69

 

Forte de quatre modèles, la série d’enceintes acoustiques ATC Hifi Passive est la dernière en date du constructeur avec à son sommet la SCM40 de seconde génération. Ce modèle à trois voies adopte la charge close, spécificité de la gamme, et le superbe médium à dôme de 75 mm à l’origine de la réputation mondiale des enceintes ATC.

La société ATC, acronyme d’Acoustic Transducer Company, a été créée en 1974 par Bill Woodman pour produire des haut-parleurs à vocation professionnelle. Après un premier haut-parleur de grave de 31 cm aux performances très supérieures à celles des modèles concurrents de l’époque, elle développe et fabrique dès 1976 un des transducteurs à rayonnement direct les plus exceptionnels jamais réalisés. Il s’agit du désormais célèbre médium SM75-150 à dôme souple de 75 mm capable de délivrer des pressions acoustiques très élevées avec un minimum de distorsion. Copié, imité mais jamais égalé depuis bientôt quarante ans, ce modèle a été décliné pour équiper les enceintes Hi-Fi ATC.  

En direct du studio

La colonne SCM40 est une enceinte à trois voies et trois haut-parleurs conçus par ATC. C’est la seconde et nouvelle version d’un modèle déjà au catalogue du fabricant. Il bénéficie d’un upgrade technique conséquent qui commence par l’ébénisterie dont la construction à parois galbées améliore sensiblement l’acoustique et l’esthétique finales. Les nombreux renforts internes participent à la bonne maîtrise des vibrations au demeurant peu excitées par la charge close de 40 litres à faible coefficient de surtension total. La finition classique en essence de bois naturel (cerisier naturel et frêne noir) apporte une touche de classicisme à l’enceinte qui repose sur un socle rapporté en médium à quatre pointes. Le bornier, à l’arrière, comporte trois paires de bornes à vis avec lames métalliques d’interconnexion. Le grave est confié à un haut-parleur de 21 cm dont la membrane de 165 mm reçoit un large dôme central qui aide à recouper le schéma de dispersion du dôme de 75 mm de médium. Ce boomer est équipé d’une bobine courte dans un entrefer long (underhung). Cette disposition permet de limiter considérablement la distorsion sur les longs déplacements, car la bobine baigne dans un champ toujours constant. À partir de 380 Hz, un médium à dôme de 75 mm prend le relais. La face avant de ce haut-parleur crée une amorce de pavillon qui améliore la régularité de la dispersion sur la bande reproduite. L’imposante ferrite a le même diamètre que le châssis. Enfin, un nouveau tweeter à dôme souple de 25 mm intervient au-delà de 3 800 Hz. Ce modèle baptisé SH25-76 est pourvu d’une suspension double similaire à celle du médium et qui empêche les effets de basculement de la membrane à forte puissance. La face avant de 5,5 mm en alliage d’aluminium est usinée pour former un guide d’onde optimisant la réponse polaire et la dispersion. La bobine courte dans l’entrefer long se meut dans un champ puissant généré par un circuit magnétique à aimant néodyme doté d’une épaisse plaque arrière traitée qui aide à dissiper la chaleur. Le filtre passif a été revu et emploie des condensateurs à film polypropylène et des inductances surdimensionnées à air. Enfin, une grille métallique amovible protège non seulement les haut-parleurs, mais aide également aux performances sonores de l’enceinte.

70

Fabrication et écoute

Construction : À l’image du modèle EL150 de la gamme Special Editions du fabricant, les enceintes de la HiFi Passive Series adoptent des ébénisteries à flancs galbés qui leur donnent une allure plus contemporaine que le sempiternel parallélépipède. La fabrication très sérieuse avec un placage de belle qualité et une originale grille de protection en métal conserve néanmoins des senteurs traditionnelles, des senteurs britanniques.

Composants : Avec cette série récemment intégrée du catalogue ATC, le fabricant a cherché à démocratiser un peu plus son savoir-faire technique issu du monde professionnel. Cette trois-voies SCM40 en est un exemple idéal avec notamment des transducteurs maison dont le magnifique médium à dôme, fleuron de la marque, et une recherche de dispersion parfaitement contrôlée.

Grave : La SCM40 fait partie des quelques enceintes du marché dont le haut-parleur de grave travaille en charge close. Ce principe se caractérise par une descente douce à faible pente dans le grave et une absence de tonique qui trahit le bass-reflex dont on essaie de tirer le maximum. La colonne ATC nous propose un grave très immédiat et très bien articulé dont l’impact subjectif ne nous fait aucunement regretter les haut-parleurs de petit diamètre qui inondent la plupart des productions concurrentes dans une gamme de prix allant du simple au triple. Les soubassements courts créent néanmoins une assise solide grâce au parfait mariage du haut-parleur de 21 cm ATC et de la charge.

Médium : ATC a acquis sa grande réputation dans le domaine de l’enceinte de monitoring grâce entre autres à son haut-parleur de médium à dôme souple de 75 mm. Sa haute sensibilité et sa très faible distorsion même à forte puissance en font un transducteur tout à fait exceptionnel. Il travaille seul entre 380 Hz et 3,5 kHz sur la SCM40, c’est-à-dire dans une zone fondamentale à la cohérence et au réalisme du message. Et le fait est que la proposition tonale des colonnes britanniques frôle une certaine perfection. Les timbres sonnent justes, on apprécie la texture tonale authentique mais rigoureuse et libérée de certains artifices hi-fi enjoliveurs. On ne doute plus du pedigree professionnel du produit.

Aigu : L’avènement de cette série HiFi Passive a été l’occasion pour ATC de lancer son nouveau tweeter à dôme dont l’agilité et le filé n’attendent pas longtemps pour montrer le bout de leur nez. On décèle sur certaines pistes un côté un peu trop analytique qu’il est possible de tempérer par un choix adapté de câbles haut-parleurs. Dans ce cas, la fusion avec le magistral transducteur de médium s’améliore sensiblement, on ne perçoit plus la frontière entre les deux registres, ce qui tend à fluidifier le message.

Dynamique : Malgré une sensibilité moyenne, les SCM40 revendiquent une fois encore leurs origines professionnelles par le côté percutant et très détouré de leur restitution. À bas comme à fort niveau, les qualités dynamiques du dôme de 75 mm capables de reproduire les écarts de modulation les plus variés insufflent une sensation de présence et d’énergie permanente à la musique dont l’essentiel est concentré dans la zone de fréquences médium. Les deux autres registres ne sont pas en reste et notamment le grave confié à un boomer maison de 21 cm dont la « pêche » subjective pourra servir de base de réflexion pour la concurrence.

Attaque de note : Quel que soit le genre musical en écoute avec les SCM40, l’impression de crédibilité tonale est systématique. Nul doute que l’unité de médium a nécessité un filtrage assez sophistiqué et donc quelque peu complexe pour travailler sur plus de 3 octaves jusque si bas en fréquence, mais l’enceinte reste très expressive. Les impacts puissants secouent pas mal le dôme de 75 mm qui restitue ses gammes sans aucune distorsion subjective. Le contenu harmonique présente un dégradé régulier mais un poil moins étendu qu’avec nos enceintes repères, ce qui confère aux ATC cette empreinte sonore « monitoring ».

Scène sonore : Les lignes fuyantes des SCM40 et l’étroitesse de leur baffle support favorisent une diffusion spatiale large. Les ambiances et les espaces sonores de chaque piste sont restitués avec une belle sensation holophonique. La perspective géométrique moins profonde qu’à l’accoutumée déploie en revanche une image très large à la focalisation très stable et très précise (instruments dans l’orchestre parfaitement localisables, Symphonie n° 11 de Chostakovitch), insufflant de la présence au message à tous niveaux d’écoute.

Transparence : Après avoir longuement écouté la colonne ATC, nul ne peut contester le fait qu’elle reproduise la musique avec beaucoup de définition et de rigueur. Le grave incisif et le médium charnu sont à l’image de ce qu’on attend d’une enceinte de caractère qui sait cependant véhiculer l’émotion contenue dans une œuvre. Le tweeter demandera quelque attention quant aux éléments associés pour une fusion optimale. La linéarité de l’équilibre est superbe.

Rapport qualité/prix : Pour un peu plus de 4 000 euros, on accède à la qualité ATC avec un grand Q. Outre une ligne esthétique rajeunie, la nouvelle SCM40 embarque des haut-parleurs maison dont un médium à dôme large dérivé du modèle équipant les plus imposantes enceintes professionnelles du fabricant. Du travail très sérieux pour une écoute consistante et crédible.  

Verdict

On n’attendait pas moins d’une enceinte ATC qu’elle délivre un message rigoureux, équilibré et timbré. Au sommet de la gamme Hifi Passive, la SCM40 chante et enchante. Délicate ou débridée selon la partition, elle s’adapte à tous les styles musicaux avec aisance et justesse. Elle extrait l’essence musicale sans fioritures superflues. À écouter !  

Fiche technique

Origine : Royaume-Uni

Prix : 4 500 euros

Dimensions : 980 x 265 x 300 mm

Poids : 23,5 kg

Réponse en fréquence : 48 Hz – 20 kHz à -6 dB

Impédance nominale : 8 ohms

Sensibilité : 88 dB/W/m

Puissance admissible : 300 W