Bannie_re_provisoire

AMPLI INTEGRE

 ADVANCE ACOUSTIC X-I90

29

La gamme X-Line du constructeur francilien est la plus récente au catalogue. Composée de cinq électroniques, elle propose deux intégrés dont ce X-i90 capable de faire le grand écart entre le vinyle et le dématérialisé. L’esthétique soignée, les performances musicales et le prix serré en font une proposition plus que convaincante pour un premier système.  

La diversité des sources qu’il est aujourd’hui possible de raccorder à un système haute-fidélité a poussé les constructeurs à revoir la connectivité de leurs électroniques. C’est dans cette optique nouvelle qu’ont été conçus les intégrés X dont le modèle i90 de ce banc d’essai.  

Vraiment tout en un

La présentation du X-i90 est particulièrement soignée. L’électronique est installée dans un châssis rigide et inerte dont le berceau est constitué de panneaux et de renforts en acier plié vissés entre eux. La face avant très épaisse en méthacrylate teinté noir est superbe. Outre une sérigraphie discrète, on y trouve un poussoir de mise en veille, un jack 6,35 mm pour casque et une molette centrale couplée à un système de poussoir à impulsion et de roue codeuse. La mise sous tension illumine la source en service et un afficheur central à LED bleues à segments. Une impulsion sur la molette appelle un menu parmi cinq (sélection des entrées, balance, contrôle de tonalités, sélection des enceintes et volume) symbolisé par des caractères sur l’afficheur, et la rotation de celle-ci fait défiler les options de réglage, une seconde impulsion valide le choix. Une télécommande fournie duplique ces fonctionnalités. La connectique inclut entre autres une entrée phono MM, un set de RCA Pre Out et Amp In avec straps, cinq entrées numériques et deux paires de fiches haut-parleurs. Un interrupteur High Bias permet de polariser les étages de sortie de type double push-pull complémentaire bipolaire en classe A sur la première dizaine de watts avant de glisser en classe AB. Aux côtés d’un transformateur torique de 400 VA alimenté via un filtre secteur interne, les circuits analogiques sont disposés sur deux cartes imprimées au fond de l’appareil, les circuits numériques sont installés sur deux petites cartes au dos des connecteurs. Une carte placée derrière la face avant gère toutes les commandes. Un récepteur CS8416 traite les entrées S/PDIF jusqu’en 24/192 natifs, l’entrée USB B est gérée sur 16 bits jusqu’en 48 kHz par un chip PCM2900 à sortie analogique stéréo.

30

Fabrication et écoute

Nous avons alterné la lecture de CD et les fichiers dématérialisés sur l’entrée USB B sans pour autant noter d’écarts notables de qualité à l’écoute. Malheureusement, nous ne disposions pas de platine vinyle pour tester l’entrée phono MM.

Construction : On est très agréablement surpris par l’esthétique du X-i90 dont la face avant lui confère une touche assez haut de gamme. Nous avons apprécié la qualité générale de l’assemblage et notamment le châssis conçu à la façon d’un Meccano avec des barres de renforts latérales dans le but d’atténuer la transmission des vibrations tout en augmentant la rigidité. Le signal emprunte un trajet court et direct avec peu de liaisons filaires.

Composants : Rien d’extraordinaire au sein de l’intégré, mais les choix effectués sont raisonnés. On note un transformateur torique de bonne puissance, une temporisation par relais de l’insertion des sorties haut-parleurs, des étages d’amplification à composants discrets et des entrées numériques USB et S/PDIF. Mention spéciale pour l’intelligence du bouton de commande unique en face avant.

Grave : Le X-i90 nous propose un registre de grave correctement charpenté et suffisamment solide pour conférer au message une assise satisfaisante. L’extrême grave reste assez discret, mais apporte néanmoins un certain confort d’écoute qui apaise le message. Les haut-parleurs de grave ne donnent jamais l’impression de n’en faire qu’à leur tête, le X-i90 contrôle la situation en écoute domestique.

Médium : L’intelligibilité et la crédibilité d’un message musical tout comme l’émotion qu’il peut contenir sont fondamentalement liées à la justesse et à la neutralité de restitution de cette zone de fréquences. L’intégré Advance Acoustic tire son épingle du jeu grâce à des timbres subjectivement très satisfaisants en termes de couleurs et de nuancier harmonique, notamment en position High Bias. Le message distillé est suffisamment documenté pour apprécier tous les genres musicaux.

Aigu : Soyons honnêtes et avouons que nous attendions le X-i90 sur ce critère généralement approximatif avec la plupart des électroniques de prix serré. La surprise est bonne donc puisque l’appareil dévoile, avec ou sans High Bias, un aigu très doux qui évite la brillance et l’insistance. Les extinctions de notes, plus courtes qu’avec nos électroniques de référence, ne dénaturent pas le filé du registre, le constructeur a visiblement préféré privilégier l’équilibre et la cohérence dans le haut du spectre quand d’autres jouent la carte du trop beau pour être vrai.

Dynamique : La puissance annoncée laissait présager un bon comportement sur le long terme musical et l’instantané. Nous devons avouer que le X-i90 s’en est tiré avec les honneurs. Rien à dire en ce qui concerne la restitution des micromodulations que le X-i90 reproduit avec sincérité. De même un transitoire violent passera correctement à niveau d’écoute domestique. La répétition prolongée d’impacts (Symphonie n° 11 de Chostakovitch) ne donne pas trop de fil à retordre à l’intégré qui ne s’essouffle pas même à niveau d’écoute élevé. Le transformateur généreux remplit son rôle de robinet d’énergie avec sérieux.

Attaque de note : Sans être une électronique qu’on pourrait qualifier de « rapide », l’intégré Advance Acoustic n’en est pas moins vivant et alerte. La bonne justesse tonale de sa restitution provient de cette vivacité, même si dans l’absolu la déclinaison harmonique se tarit rapidement. L’impression de crédibilité sonore prédomine. L’intelligibilité est globalement satisfaisante même sur messages complexes écoutés à niveau domestique.

Scène sonore : L’espace reconstitué virtuellement par l’appareil s’établit dans des proportions familières qui ne sont pas très éloignées de celles auxquelles nous a habitués notre système repère. Évidemment tout est une question d’échelle et si nous ne retrouvons pas l’ampleur et l’aération de ce dernier, le X-i90 s’évertue à respecter le climat et l’ambiance de la performance à laquelle nous assistons du milieu de la salle.

Transparence : Le X-i90 reste une électronique très agréable à écouter. Elle se montrera plus à l’aise avec des enceintes de bonne sensibilité comme par exemple celles du constructeur. La bande passante subjective fait preuve d’un bel équilibre, les registres de fréquences sont proposés avec beaucoup de douceur et la trame musicale conserve de l’épaisseur.

Rapport qualité/prix : Comme à son habitude, le constructeur français réussit un tour de force. Pour moins de 700 euros, le X-i90 dispose d’une puissance largement suffisante en usage domestique et déploie une batterie d’entrées propices à rassembler les amateurs de vinyles et les « data boys ». Avec la possibilité de raccorder quatre enceintes et de séparer les sections préampli et ampli, la souplesse d’utilisation est tout à fait appréciable.

31

Verdict

L’intégré Advance Acoustic X-i90 nous paraît représenter une sorte d’aboutissement, de consécration de la philosophie de conception du constructeur français. Cette électronique offre une connectivité particulièrement étendue et des performances très satisfaisantes. Elle est bien fabriquée, musicale et d’une manipulation simple et très intuitive. Il ne serait pas concevable de ne pas la considérer avant toute décision d’achat dans cette catégorie de prix.  

Fiche technique

Origine : France

Prix : 690 euros

Dimensions : 430 x 120 x 320 mm

Poids : 8 kg

Puissance nominale : 2 x 90 W (8 ohms), 2 x 110 W (4 ohms)

Réponse en fréquence : 10 Hz – 65 kHz à -3 dB

Sensibilité : 0,55 V RMS (CD & AUX, 10 K), 2,5 mV (phono, 47 K), 1,1 V (Amp In, 47 K)

Entrées analogiques : 7 RCA (niveau ligne), 1 RCA (phono MM), 1 RCA (Amp In)

Entrées numériques : 1 USB A (MP3), 1 USB B (16/48), 3 S/PDIF (2 RCA, 1 optique) compatibles 24/192

Sorties analogiques : 2 paires de fiches HP, 1 RCA « enregistrement », 1 RCA « Pre Out »