Bannie_re_provisoire

ENCEINTE

FOCAL CHORUS 836 V

Focal_chorus_836_v_html_106e43d2

Focal_chorus_836_v_html_m2108b154

 

La prochaine arrivée de nouveaux modèles dans la gamme Chorus de Focal est l’occasion de revenir sur le plus grand modèle, la 836 V, qui poursuit sa belle carrière en France et à l’étranger.

Les séries Chorus se scindent en deux, les 7xx et les 8xx. Ces gammes, nettement plus abordables que les fameuses Electra et, a fortiori, les Utopia, n’en sont pas moins intéressantes pour leur rapport qualité/prix abordable. Cette colonne présente la particularité de confier le registre grave à pas moins de trois boomers, ce qui entraîne une hauteur d’un peu plus d’un mètre. On reconnaît là la tendance du moment, consistant à fournir aux haut-parleurs de grave un volume acoustique suffisant en les enfermant dans un coffret étroit, afin de faciliter leur installation dans une pièce à vivre…

Polyglass…

L’enceinte est constituée de médite d’environ 20 mm d’épaisseur, plaquée de panneaux asymétriques. Les formes du coffret ont été étudiées afin de casser les ondes stationnaires en interne. La Chorus 836 V repose sur un socle en fonte d’aluminium, doté de pointes ajustables en hauteur. Il laisse un espace suffisant sous l’enceinte pour permettre au troisième évent bass-reflex d’apporter de l’ampleur dans le bas du spectre. Les deux premiers, fonctionnant de concert, améliorent le caractère percutant des attaques grâce à leur position frontale. Les trois évents décompressent donc le volume acoustique interne du caisson dédié aux boomers, sans générer de bruits d’écoulement d’air.Après avoir utilisé les sandwiches de kevlar pour ses membranes, et bien avant les fabuleuses membranes « W » qui équipent son haut de gamme, Focal a développé d’autres solutions, telles que le Polyglass, associant un support en pulpe de cellulose recouvert de microbilles de silice. La légèreté, la rigidité et l’absence de toniques caractérisent cette conception. La Chorus 836 V comprend donc quatre transducteurs dotés de cette matière composite : les trois boomers de 165 mm, qui travaillent jusqu’à 250 Hz, et le médium, équipé d’un cache-noyau en ogive, qui présente le même diamètre que les boomers. Ces quatre transducteurs disposent, outre d’un cache amovible en forme de V, laissant visible le tweeter, d’un saladier moulé, très rigide et aussi très ajouré afin d’optimiser les échanges thermiques. On remarque même des ailettes à la jonction entre saladier et aimant.

… et métal

La membrane en dôme inversé du tweeter a été réalisée en alliage d’aluminium et de magnésium, présentant légèreté et rigidité. Monté dans un insert en métal dans le haut du coffret, ce tweeter à aimant néodyme fonctionne à partir de 3 kHz, aidé en cela par un filtrage OPC cher à la marque, garantissant un contrôle de phase optimal à la fréquence de transition.

Fabrication et écoute

Construction : Focal propose plusieurs finitions : on peut choisir d’ores et déjà entre bois naturel et la version, plus sombre, baptisée ébène, que l’on peut voir sur les photos. Courant avril, la firme ajoutera une laque piano noire, à l’image de la finition du baffle. La qualité des assemblages, toujours irréprochable chez Focal, s’illustre à nouveau sur ce modèle stable sur son socle en fonte d’aluminium.

Composants : Cette enceinte de trois voies à cinq haut-parleurs exploite les membranes en Polyglass pour les trois boomers et le médium, tandis que le dôme inversé du tweeter est formé d’un alliage d’aluminium et de magnésium. Ici, pas de membranes coniques de type « W » et de dôme en béryllium, mais le prix des Chorus 836 V s’avère plus abordable que les séries Electra et Utopia.

Grave : Ce registre ne manque ni d’ampleur, ni de profondeur, grâce aux trois boomers, aux deux évents bass-reflex frontaux et à celui qui débouche vers le bas, en direction du socle. Riche et généreux, le grave procure une assise remarquable à ces colonnes, pour peu que l’on optimise la hauteur du socle par rapport au sol.

Médium : L’authenticité de cette gamme de fréquences s’apprécie sur les passages complexes, mais aussi sur des messages sonores plus dépouillés, avec une aération de bon aloi. Le haut-parleur de 165 mm en Polyglass remplit son rôle, en restituant le son d’une manière subtile et précise.

Aigu : Complétant le médium à ogive en reprenant le spectre sonore à partir de 3 kHz, le tweeter répond avec brio à toute sollicitation. Ce procédé de dôme inversé offre une diffusion aussi large qu’homogène, en s’affranchissant de bien des problèmes liés à la directivité. Aucune tonique gênante ne vient troubler la restitution de ce dôme métallique.

Dynamique : Les Chorus 836 V ne se montrent jamais en défaut : elles ne manquent ni de matière, ni de sensibilité, tout en respectant la dynamique des audiogrammes, si étendue soit-elle. Ces Focal se jouent des difficultés, que ce soit sur les grandes variations de niveau sur le disque d’Alfred Schnittke et de son orchestre symphonique augmenté, ou encore sur le ressac, parfois violent, du petit port de Kerroc’h, un enregistrement en 96 kHz/24 bits n’ayant subi aucun traitement de dynamique. Sur certains programmes chargés dans le grave, les Focal donnent l’impression de perdre un peu en dynamique, en raison de leur rondeur dans ce registre.

Attaque des notes : Les membranes en Polyglass et celle en alliage d’aluminium et de magnésium du tweeter, bien suspendues et dotées d’équipages magnétiques performants, confèrent à ces enceintes une bonne vivacité, se traduisant par une restitution naturelle des attaques de notes, bien servies par un filtrage de qualité et une réponse en phase optimale.

Scène sonore : La faible directivité du couple médium et tweeter contribue à la reproduction précise de la scène sonore, tout comme la sensibilité et la très bonne résolution de la dynamique. Les Chorus 836 V présentent une scène sonore réaliste, en particulier sur les enregistrements en stéréo de phase, tels que la salle de concert de l’orchestre symphonique précité et le bon détourage des vagues que l’on sent venir de l’arrière-plan avant de venir se jeter sur les rochers de Kerroc’h. Plus intimiste, la salle de concert de Patricia Barber présente, elle aussi, une atmosphère sonore en trois dimensions. Il faudra veiller au bon placement des Chorus, en vissant les pointes de découplage le plus possible, afin de surélever les enceintes, dans le but d’éviter d’alourdir le registre grave pouvant nuire à la scène sonore, mais aussi à la transparence.

Transparence : À la précision et la vivacité de l’association homogène du médium et de l’aigu vient s’ajouter la richesse, la chaleur et l’apparente rondeur du registre grave, à exploiter dans les conditions exposées à la fin du paragraphe précédent. Cependant, les attaques de guitares basses, des contrebasses et les notes les plus graves du Stick Chapman démontrent, à l’évidence, qu’il ne saurait être question de traînage sur les trois boomers…

Qualité/prix : Ce modèle de colonne constitue le haut de gamme des Chorus. Il reprend des formules éprouvées et efficaces, comme le dôme inversé métallique sans coloration sonore, et l’apport du Polyglass dans la conception des membranes, qui a permis à Focal d’améliorer de manière spectaculaire les caractéristiques de ses transducteurs par rapport aux anciens haut-parleurs, dont les membranes étaient réalisées en sandwich de kevlar. Le rapport qualité/prix des Chorus 836 V s’avère plus que favorable !

Verdict

Le son dense, dynamique, ample et précis de ces Focal présente un équilibre intéressant entre une bonne restitution musicale et l’encombrement de colonnes qui, bien que dépassant le mètre de hauteur, ne défigureront pas votre salon grâce à l’étroitesse du baffle. Ces enceintes très polyvalentes sont aussi à l’aise sur la diffusion d’un programme musical que sur la bande sonore d’un film, grâce à leur sensibilité élevée, leur large bande passante et leur grand pouvoir analytique. L’ampleur du registre grave évitera, dans la plupart des cas, l’ajout d’un caisson de graves.

Fiche technique

Origine : France
Prix : 2 200 euros la paire
Dimensions :
114,8 x 28,2 x 37,5 cm
Poids : 30 kg
Réponse en fréquence :
40 Hz à 28 kHz ± 3 dB
Puissance admissible :
de 40 à 300 W sous 8 ohms
Impédance nominale : 8 ohms
Sensibilité :
92 dB pour 1 W à 1 m
Fréquences de transition
du filtre 3 voies : 250 Hz et 3 kHz