Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité Logo du site haute fidélité

DAVIS ACOUSTICS BALTHUS 50

Le fabricant d’enceintes nous avait promis des nouveautés pour 2017 avec notamment la gamme Balthus dont la commercialisation commence ce mois-ci. Formes épurées et rapport qualité sur prix imbattables sont parmi les caractéristiques des colonnes Balthus 50 que nous avons eu la primeur de tester pour vous.

Olivier Visan, directeur de Davis Acoustics, déclarait en début de cette année 2017 qu’elle sera une année charnière, au cours de laquelle certains produits vont s’effacer au profit de nouvelles gammes plus performantes et surtout esthétiquement plus modernes. Et c’est la nouvelle série Balthus qui ouvre le bal.

Polyvalente, performante et abordable

La famille Balthus a été développée avec ces objectifs en tête, mais le constructeur a souhaité aller le plus loin possible sur le rapport qualité sur prix. La gamme compte actuellement trois colonnes bass-reflex 90, 70 et 50. Un tronc commun, les unités de médium et d’aigu, et un registre de grave qui évolue avec la montée en gamme : un boomer pour la 50, deux boomers pour les 70 et 90.

L’ébénisterie est réalisée en médium avec finition noire ou American Walnut, la face avant est doublée d’une paroi mince laquée noir. Un cache amovible en tissu noir recouvre l’intégralité du baffle, et des petits cônes de découplage sont fournis. Sur la Balthus 50, l’évent cylindrique d’accord de la charge débouche sous le haut-parleur de grave de 17 cm à cône rigide en papier traité.

Un médium de 13 cm à membrane en kevlar tressé, spécialité maison, prend le relais à 400 Hz. Il est suffisamment linéaire dans sa bande utile pour ne pas nécessiter d’ogive centrale. Au-delà de 4 kHz, c’est un tweeter à dôme souple en tissu de 25 mm et suspension large qui embraie.

Le filtrage qui débouche sur un simple bornier reprend une structure similaire à celle employée pour les Matisse et les Vinci. Avec une sensibilité de 91 dB pour une impédance nominale de 8 ohms, les Balthus 50 devraient convenir à n’importe quel type d’ampli.

Écoute

Dès le premier contact sonore, la personnalité des Balthus 50 semble assez facile à cerner. L’écoute apparaît claire, enlevée, rapide mais sans esprit simplificateur ni effet de brillance artificielle.

La restitution procure un agréable sentiment d’aération avec des timbres qui conservent néanmoins une structure très homogène et affichent une belle cohérence. On reconnaît d’entrée de jeu la « patte » du constructeur. Le grave séduit par l’excellente rigueur qui produit son unique haut-parleur, une articulation convaincante et une descente certes limitée dans l’extrême grave mais toujours nette et précise.

La charge a été parfaitement optimisée par Davis, nous n’avons noté absolument aucune tonique désagréable ou autre effet de roulement dans cette région du spectre. De surcroît, le bas médium s’en trouve dégraissé et n’installe ainsi aucun brouillard sonore dans la zone de fréquences. La fusion avec le médium s’avère très réussie, ce registre brille d’ailleurs par cette diversité harmonique et cette absence de coloration qui ont toujours élevé les Davis au-dessus de la mêlée dans leurs catégories respectives de prix et de produits.

L’aigu bien ciselé développe une palette tonale très satisfaisante. Il ne déçoit absolument pas en termes de variété et de matière, mais il manque toutefois un soupçon d’extension tout en haut. Les notes s’éteignent avec un peu plus d’empressement qu’à l’accoutumée, mais il ne s’installe aucune matité dans le rendu. L’ensemble des registres forme un tout vraiment cohérent, vivace sans exubérance et responsif sur les transitoires.

Avec la même évidence, elles mettent en place une scène sonore qui, sans être d’une ampleur comparable à celle de nos enceintes repères, pose un décor très crédible. Les interprètes prennent place dans un espace aux dimensions convaincantes et surtout bien proportionnées. La complexité d’un message symphonique ne chamboule pas outre mesure la focalisation des interprètes ni la lisibilité de la partition prise fondamentalement en charge par un médium in fine assez magique.

Verdict

Les Davis Balthus 50 sont une excellente entrée en matière du constructeur en cette année 2017. On retrouve les qualités subjectives essentielles des réalisations troyennes, à savoir qualité de timbres, rapidité d’exécution, scène crédible, dans une mouture esthétiquement simple et moderne. Quant au prix très attractif, il est resté un des axes cardinaux du cahier des charges de ces colonnes très attachantes.

fiche technique

Origine : France
Prix : 800 euros
Dimensions : 190 x 1 020 x 300 mm
Poids : 17 kg
Puissance nominale : 80 W (120 W maxi)
Sensibilité : 91 dB/W/m
Réponse en fréquence : 45 Hz – 20 kHz
Impédance : 8 ohms (5 ohms mini)