Haute Fidélité

Lecteurs CD

AUDIONET ART G3 & EPS G2




 

Régulièrement récompensée par la presse internationale, dont deux fois en France, la marque Audionet n’a jamais réussi à s’imposer sur notre territoire. Ces électroniques à la réalisation particulièrement soignée, dont le lecteur ART G3 et l’alimentation EPS, nous reviennent sous l’impulsion de Privatech.

 


L’entreprise située à Bochum en Allemagne, à mi-chemin entre Essen et Dortmund, réalise toute une gamme d’électroniques à transistors (préamplis ligne et phono, amplificateurs, lecteurs de CD et de CD/SACD/DVD, tuner) et de câbles ainsi qu’un nouvel amplificateur DNA 2.2 (stéréo et deux subwoofers) incorporant entre autres un tuner, un DAC 24/192 et un correcteur égaliseur paramétrique numérique. Signes distinctifs de ces produits haut de gamme par rapport à la concurrence : une fabrication hors pair et des prix qui restent terriens. 


Lecteur ART G3

Le catalogue Audionet ne compte que trois sources, dont le lecteur ART G3 (troisième génération) dédié au format CD. Il est positionné entre le VIP G3 (lecteur CD/SACD/DVD) et le CAT (tuner FM RDS). Loin de n’être qu’un simple lecteur de plus, l’ART G3, qui remplace le G2, intègre des solutions technologiques très élaborées qui lui confèrent une remarquable musicalité. Le châssis est construit d’une manière unique. Il mêle le granite (base servant de référence mécanique), l’acier (berceau interne), l’aluminium (trappe massive de chargement par le dessus sur glissières en téflon) et le MDF (capot en U inversé).




L’ensemble extrêmement inerte repose sur quatre pieds en aluminium. La face avant en aluminium de 10 mm reçoit un afficheur de contrôle à diodes LED disponibles en couleur bleu ou rouge et quatre poussoirs de commande (pilotage mécanique et mise sous tension). La face arrière reçoit une connectique très complète dont deux entrées digitales (USB/SPDIF et Toslink) qui font du ART G3 un DAC pour une source externe, et un connecteur à cinq broches sur lequel nous reviendrons plus loin. La partie lectrice (transport Philips CD-Pro2 avec palet presseur, diode de lecture et carte d’asservissement) est montée sur un système ART (pour Aligned Resonance Technology) qui le découple du berceau.




Il s’agit d’une cage en aluminium reposant sur des bandes tressées tendues transversales ressemblant à des ceintures de sécurité. Ce principe permet une évacuation efficace des vibrations sans effet sur la précision de lecture du faisceau laser. Le module de lecture est solidement monté sur une plaque amortie en aluminium massif, fixé à cette cage par des entretoises en laiton. Les alimentations séparées, analogique et numérique, et la section audio analogique prennent place sur deux circuits imprimés à gauche et à l’arrière du lecteur. La section DAC est installée sur une autre carte à droite de l’appareil. Une alimentation à découpage traite les basses tensions des étages numériques. Un transformateur torique capoté suivi d’un généreux filtrage à self double et de plusieurs régulateurs fournit une énergie très propre aux étages analogiques. On note un fusible principal en cuivre et rhodium et des conducteurs en argent pour la distribution des alimentations. La conversion numérique vers analogique est traitée par le procédé Audionet Intelligent Sampling Technology. Les données PCM transitent par un circuit complexe à deux étages qui filtre et suréchantillonne en 24/192 selon un algorithme high-bit-Interface Audionet pour une réponse impulsionnelle optimale et une bande passante large. Le signal est alors dirigé sur chaque canal vers deux chips travaillant en multibits Delta Sigma et dual mono. L’interface analogique de sortie à base d’amplificateurs opérationnels discrets développée par Audionec met en œuvre une conversion différentielle courant/tension et un filtrage maison très complexe.



Alimentation EPS G2

Le catalogue du constructeur allemand propose en option une alimentation externe indépendante EPS G2 qui est utilisable avec les électroniques « sources » (bas niveau) Audionet dont fait partie le lecteur ART G3. Cette solution très intéressante a pour but de fournir aux appareils des tensions d’alimentation (5 V pour les sections numériques et de contrôle, ± 24 V pour les circuits analogiques) aussi stables que possible. Pour atteindre ces objectifs, Audionet a doté l’EPS d’une alimentation 5V entièrement régulée et indépendante, et d’une paire de transformateurs toroïdaux à faibles fuites magnétiques d’une puissance respective de 100 VA.



Les tensions secondaires sont redressées par des diodes au silicium type Schottky réputées pour leur recouvrement sans accident à la mise en conduction. Suit une banque de 26 condensateurs électrochimiques à isolant soie découplés par des petites valeurs à film totalisant une réserve capacitive totale de 260 000 microfarads. Un circuit de régulation à transistors Mosfets lisse la tension de sortie à partir d’un circuit de référence de tension ultra-stable et à très faible bruit qui garantit une stabilité inconditionnelle en sortie d’EPS. De plus, cette source de tension de référence est elle-même activement filtrée par un amplificateur opérationnel qui efface toute trace de bruit résiduel.

L’EPS G2 est ainsi capable de délivrer en un clin d’œil tout le courant nécessaire sur n’importe quel transitoire en transit dans les circuits de notre ART G3 ou d’une autre source Audionet sans l’ombre d’une quelconque variation de tension. La mise en œuvre est simple, un ombilic se raccorde entre l’EPS et le connecteur à cinq broches situé en face arrière de l’électronique concernée. L’ensemble des composants prend place dans un châssis en tôle d’acier épaisse de 2 mm avec faces avant et supérieure en aluminium brossé.

ÉCOUTE

Quand Marc Privat, animateur de la société Privatech, nous a apporté le lecteur et son alimentation, il nous a confié qu’il était tombé sous le charme de ces deux électroniques de façon irréversible. Il a par ailleurs ajouté que l’apport qualitatif de l’alimentation externe était tel qu’un retour en arrière n’était plus envisageable. Néanmoins, l’ART G3 seul est déjà suffisamment performant pour en remontrer à beaucoup de ses concurrents même plus onéreux. Afin de pouvoir être comparées et comparables, nos écoutes ont essentiellement été effectuées à partir de nos CD repères. Selon l’importateur, en qui notre confiance est totale, les performances des entrées USB et Toslink sont elles aussi étonnantes.

 

Timbres : L’ensemble Audionet entièrement neuf a été écouté après une heure de mise en température. D’emblée, nous souhaitions vérifier les effets a priori bénéfiques de l’alimentation EPS sur l’écoute, et force est de constater que ceux-ci opèrent sur tous nos critères d’évaluation habituels. La restitution s’étoffe fondamentalement au niveau de sa structure harmonique globale, on éprouve une sensation de plus grande aération avec une trame musicale plus abondante en microdétails. La régulation très poussée de la tension d’alimentation abaisse encore le bruit résiduel du lecteur qui redynamise soudain de nombreuses informations (ambiances, résonances, extinctions) essentielles aux notions de neutralité et de réalisme. La densité de la texture du médium est une des étonnantes qualités du lecteur, avec ou sans le boîtier EPS d’ailleurs. La proposition tonale est vaste, les timbres sont riches et extrêmement familiers (voix de Lisa Ekldhal absolument envoûtante), mais ce sont aux deux extrémités de la bande audible que l’apport de l’alimentation externe crée l’écart. Le grave se métamorphose avec une tenue et une articulation encore plus remarquables et une exploration des soubassements qui donne parfois l’impression que les boomers des enceintes sont d’un diamètre supérieur. Quant à l’aigu, il gagne en délicatesse et en matière grâce à la faculté de l’EPS de permettre à l’ART G3 de dévoiler certaines informations proches du seuil de bruit.

Dynamique : Passer d’une alimentation intégrée dont les excellentes performances sont (ou devraient être) logiquement celles d’un appareil haut de gamme à une alimentation surdimensionnée pourvue de plusieurs centaines de milliers de microfarads et d’une régulation de tension ultra-stable et ultra-silencieuse s’avère radical au niveau de la dynamique. La différence avec ou sans l’alimentation EPS est indiscutable. On passe d’un très solide comportement sur transitoires, durant lesquels l’énergie subjective ressentie s’avère très réaliste, à un comportement exceptionnel où chaque démarrage de note et chaque impulsion provoquent un effet naturel de présence. Entendez que la palette harmonique qu’est alors capable de reproduire le lecteur (toute la gamme de la micro- à la macrodynamique) est telle que la texture de chaque note s’approche encore plus de la note « vraie » et qu’on a alors l’impression que l’instrument ou la voix est dans la pièce. Les frappes de timbales de la piste Fanfare for the Common Man d’Aaron Copland explosent littéralement avec un remarquable cortège de vibrations intermodulées de peau pendant l’extinction des notes.

Image sonore : Le lecteur ART G3 alimenté par notre bon vieux secteur 230VAC impose le respect en proposant à l’auditeur une scène sonore ample, spacieuse, aérée. Sur nos pistes repères habituelles (Symphonie n° 11 de Chostakovitch, « Julsang » tirée de Cantate Domino), la perspective spatiale proposée conserve une échelle dimensionnelle proche de celle développée par les meilleurs lecteurs qu’il nous a été donné de tester. Très grande crédibilité du message restitué donc, à laquelle il faut ajouter la stabilité de l’image stéréo qui devient redoutable dès qu’on raccorde le châssis EPS. Audionet confirme, par cette association, que l’alimentation est un facteur prépondérant de musicalité d’une électronique. Le combo ART G3 et EPS G2 vont incontestablement plus loin que le lecteur seul et se rapprochent un peu plus des performances du très haut de gamme concurrent. L’exploration du contenu musical gagne en intensité et en fouillé, la restitution plus approfondie des micro-informations accroît l’effet holographique. C’est assez flagrant sur la piste « Julsang » où l’on discerne mieux les partitions des choristes féminins et masculins (hauteur de notes, détourage encore plus marqué).

Transparence : Sans même avoir subi la période indispensable de rodage, le lecteur ART G3 s’avère être d’une grande sincérité tonale en ce sens qu’il n’essaie pas d’induire l’auditeur en erreur par des performances sonores plus vraies ou plus démonstratives que nature. Pour être tout à fait honnête, nous craignions de cet appareil d’origine allemande une écoute un peu rugueuse et favorisant les deux extrémités de la bande audible… Il n’en a rien été et nous avons même été agréablement surpris par la neutralité générale de son message très complet. Par contre, ces résultats nécessitent de l’associer à des éléments exempts de toute clarté tonale. En revanche, le couple ART G3 et EPS se montre plus docile vis-à-vis de ses partenaires tout en tirant encore plus de musicalité, encore plus de neutralité, encore plus d’émotions de chaque support scruté par la diode laser.

 

 

VERDICT

Marque encore méconnue du grand public français malgré quelques tentatives restées infructueuses, Audionet revient grâce au dynamisme de Privatech. Le lecteur ART G3 est une électronique superbement fabriquée et dotée d’un pouvoir musical de haut niveau. Pas de signature particulière, mais une haute résolution de tous les instants qui gravit plusieurs crans qualitatifs quand on associe le lecteur à l’alimentation stabilisée externe EPS G2. L’ensemble Audionet ainsi constitué joue dans la cour des grands, il offre à l’auditeur une écoute de tout premier ordre qui privilégie haute définition et réalisme poussé. Le prix, sans atteindre des sommets, reste conséquent mais entièrement justifié vu les solutions technologiques coûteuses adoptées. Longue vie à Audionet ! 

 

FICHE TECHNIQUE

Origine : Allemagne

Prix : 5 490 euros (lecteur), 1 790 euros (alimentation)

Dimensions : 430 x 120 x 360 mm (lecteur), 430 x 70 x 310 mm (alimentation)

Poids : 22 kg (lecteur), 9 kg (alimentation)

Formats lus : CD, CD-R et CD-RW, finalisés ou pas

Sorties analogiques :1 RCA et 1 XLR

Sorties numériques : 2 S/PDIF RCA, 1 AES/EBU XLR, 1 optique Toslink

Entrées numériques : 1 USB, 1 optique Toslink

Divers : 3 connecteurs Toslink (contrôle à distance Audionet-link), 1 connecteur

5 broches (alimentation EPS), télécommande universelle

Bande passante : 0 Hz à 90 kHz  (- 3 dB)

Rapport signal sur bruit : > 110 dB

Distorsion : < 100 dB-A

Finition : face avant anodisée argent ou noir